Mots-clés les plus recherchés

15 Juin 2022 | Miami, Floride, États-Unis | Miqueas Fortunato

Dès mon entrée dans cet endroit, j’ai pu voir des milliers de personnes qui étaient venues à la recherche de paroles d’espérance. Avant de m’asseoir, les images du stade de football bondé m’ont ramené 18 ans en arrière, à l’époque où j’avais visité le Pérou.

C’était en juillet 2004, et je couvrais les réunions d’évangélisation de la Caravane de l’Espoir, où le pasteur Alejandro Bullón prêchait dans les stades de football de 24 villes en seulement 13 jours. Nous avons voyagé toute la nuit par voie terrestre pour nous rendre dans la ville suivante et à 10 heures du matin le lendemain, nous avons trouvé l’endroit plein à craquer. Pasteur Bullón a prêché et, à la fin de la réunion, nous sommes partis immédiatement pour la prochaine ville. Je me souviens que le pasteur Melchor Ferreyra, qui était alors président de l’Union de Fédérations Péruvienne, m’avait remis un téléphone mobile satellitaire, afin que je puisse retransmettre pour Adventist World Radio et faire des reportages pour les stations du réseau Nuevo Tiempo à travers le Pérou.

Le souvenir de la savoureuse cuisine péruvienne, la forte odeur de poisson dans la ville de Chimbote, les montagnes de Puno, les tribus Bora-Bora près de l’île d’Iquitos, et l’arrivée dans les stades où l’on voyait des milliers de personnes donner leur vie à Jésus, tout cela me revient à l’esprit.

De gauche à droite : l’évangéliste Alejandro Bullón observe alors que pasteur Melchor Ferreyra joue de la guitare lors de l’un des arrêts dans la maison d’un ami lors de leur tournée de 24 villes dans le cadre de la campagne d’évangélisation Caravane de l’Espoir qui s’est tenue au Pérou en juillet 2004. [Photo : Ruben Merino ]

Les lumières du stade m’ont fait revenir au présent. Oui, j’étais maintenant au Stade de Football de Las Flores, à Jalapa, au Guatemala, et j’étais sur le point de vivre une expérience similaire. J’avais voyagé avec le pasteur Melchor Ferreyra, évangéliste de la Division Inter Américaine, dans le cadre de la campagne d’évangélisation « N’abandonnez Pas, il y a Encore de l’Espoir. » Cette fois-ci, nous ne voyagions pas de ville en ville comme nous le faisions au Pérou, mais de pays en pays, à travers l’Amérique Centrale et en République Dominicaine ; nous nous levions tôt tous les deux jours pour arriver avec suffisamment de temps pour voyager par voie terrestre jusqu’au différents sites. En seulement 15 jours, pasteur Ferreyra a visité sept pays, et a prêché la Parole de Dieu dans des stades comme celui dans lequel je me trouvais maintenant, où un total de plus de 21000 personnes ont donné leur vie à Jésus et des milliers ont regardé les retransmissions sur Hope Channel Inter-Amérique et ont écouté sur les plus de 25 stations de radio adventistes qui diffusaient le programme.

Au cours de ce voyage, un verset était au premier plan dans mon esprit : « Ne t’ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. » (Josué 1:9).

Nous sortions à peine du pire de la pandémie de COVID-19 et, après tant d’incertitude, les gens étaient impatients de recevoir de l’espoir, de rencontrer les autres et de ressentir la chaleur humaine. La caravane a commencé en République Dominicaine, s’est poursuivie à travers le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Salvador et s’est finalement arrêtée au Guatemala où je me trouvais. Maintenant, arrivé à la fin de la tournée, les visages qui étaient restés gravés dans ma mémoire me sont revenus à l’esprit. Je les ai vus alors qu’ils répondaient aux appels les larmes aux yeux. J’ai pensé aux récits de leur conversion qu’ils m’avaient racontés eux-mêmes, et j’ai vu comment Dieu cherche toutes les occasions de sauver des êtres humains.

Le pasteur Melchor Ferreyra, directeur des ministères personnels pour l’Église adventiste en Inter Amérique et conférencier principal, lance un appel le 8 avril 2022, lors de la campagne d’évangélisation qui s’est tenue au Stade de Football de Las Florez à Jalapa, au Guatemala. La campagne s’est déroulée à travers l’Amérique Centrale et en République Dominicaine. [Photo : Miqueas Fortunato/DIA]

Je ne peux oublier Jeffrey, que j’ai rencontré au Costa Rica. Dans sa jeunesse, impacté par la séparation de ses parents, il s’est retrouvé impliqué dans des gangs et est tombé dans des addictions. Dieu, cependant, a commencé à parler à son cœur par l’intermédiaire d’un membre d’église, avec qui il a commencé à étudier la Bible. Il a été invité à la série « N’abandonnez Pas, il y a Encore de l’Espoir » et ce soir-là, il a demandé à Dieu de lui montrer s’il était venu au bon endroit pour avoir l’opportunité dont il avait besoin. J’ai eu la chair de poule quand Jeffrey m’a dit que ce même soir, le prédicateur a dit que c’était le soir de l’opportunité d’avoir une nouvelle vie, et que c’était le moment de faire alliance avec Dieu. Jeffrey dit que Dieu a parlé directement à son cœur et qu’il a immédiatement décidé de demander à être baptisé.

Tout au long de la tournée, j’ai entendu de nombreux récits que je n’oublierai jamais, car ils m’ont profondément marqué, car j’ai été témoin directement des miracles que Dieu a accomplis. Vivre une telle expérience m’a incité à réévaluer ma marche avec Dieu et à me souvenir des miracles qu’il a également accomplis dans ma vie. Je suis conscient de la merveilleuse expérience que Dieu m’a permis de vivre. Je peux imaginer comment Dieu nous a protégés tout au long des voyages aériens et terrestres à travers l’Amérique Centrale, la façon dont Dieu a utilisé le pasteur Ferreyra pour dire exactement la parole qu’une personne avait besoin d’entendre pour être touchée par le Saint-Esprit, la façon dont Dieu lui a donné la force de se lever tôt afin de prendre les différents vols et continuer tout de même à prêcher chaque soir avec puissance. J’ai pu comprendre que l’adventisme a une culture de prédication tellement enracinée qu’elle combine la force des membres laïcs avec celle de l’administration et du leadership pastoral. C’était extraordinaire de voir l’humble service de tant de dirigeants. Ressentir la chaleur d’une église unie dans la mission alors que les membres nous accueillaient comme des frères, quelle que soit la culture, était pour moi extraordinaire.

Miqueas Fortunato est directeur de la distribution pour Hope Channel Inter-Amérique. [Photo : avec l’aimable autorisation de Miqueas Fortunato]

Je remercie Dieu pour cette opportunité. J’ai terminé la tournée un peu fatigué physiquement mais spirituellement régénéré. Dieu a accompli son œuvre merveilleuse, et j’ai pu en être témoin et y prendre part. Des milliers de vies ont été transformées. Et comme le disait le pasteur Ferreyra tous les soirs, « la vie ne s’arrête pas lorsque vous tombez ; la vie ne s’arrête que quand tu abandonnes. Alors, n’abandonnez pas, car il y a de l’espoir. »

Miqueas Fortunato est directeur de la distribution pour Hope Channel Inter-Amérique.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Au Mexique, l’Église adventiste forme des enfants et des adolescents pour qu’ils deviennent de futurs leaders
Premier centre hispanophone d’excellence en pharmacie établi au pays grâce à une subvention de 3,4 millions de dollars
L’Église adventiste célèbre le baptême de centaines de personnes suite aux efforts d’évangélisation dans le Nord du Mexique