Mots-clés les plus recherchés

18 Mai 2022 | Miami, Floride, États-Unis | Actualités de la Division Inter Américaine

Les dirigeants adventistes du septième jour et les participants ont célébré la Journée annuelle du Service Volontaire Adventiste (AVS) organisé par la Division Inter Américaine (DIA) avec un programme en ligne qui a rendu hommage à ceux qui ont servi et ceux qui continuent de servir de manière désintéressée dans la région et à travers le monde. Le programme en ligne de 3 heures et demie qui a eu lieu le 14 mai 2022 comprenait des messages encourageants des dirigeants, des témoignages d’anciens et d’actuels bénévoles, de courtes présentations vidéo régionales, des performances musicales inspirantes et même un bref segment de formation.

« C’est une joie que nous puissions nous réunir pour ce programme annuel spécial du Service Volontaire Adventiste, » a déclaré dans son discours d’ouverture le pasteur Leonard Johnson, secrétaire exécutif de la DIA. « C’est un programme spécial pour valoriser nos bénévoles. »

Pasteur Johnson a rappelé à tous ceux qui regardaient le programme à travers le vaste territoire de la DIA, qu’actuellement, il y a 28 volontaires adventistes de la DIA qui servent dans d’autres divisions, et 14 d’autres divisions qui servent dans la DIA. Cela s’ajoute aux missionnaires locaux, ont reconnu plusieurs dirigeants. Mais le nombre actuel de volontaires devrait bientôt augmenter, a indiqué Leonard Johnson, car les dirigeants ont eu des entretiens avec des candidats au cours des dernières semaines.

Parmi les dirigeants de l’Église adventiste mondiale qui ont participé au programme il y avait le secrétaire exécutif de l’Église adventiste, pasteur Erton Köhler, pasteur Petras Bahadur, directeur du Centre Mondial de la Conférence Générale pour les Relations entre Adventistes et Musulmans, et le secrétaire adjoint de l’Église adventiste, le pasteur Elbert Kuhn.

Depuis la DIA, les directeurs d’AVS de toute la région ont suivi les débats, alors que Janelle Scantlebury-Smith, secrétaire adjointe qui coordonne l’AVS, animait la célébration.

Pasteur Leonard Johnson, secrétaire exécutif de l’Église adventiste en Inter Amérique, accueillent ceux qui regardent en ligne la célébration annuelle de la Journée du Service Volontaire Adventiste le 14 mai 2022. [Image : Capture d’écran de la DIA]

Une passion pour servir les autres

Pasteur Elie Henry, président de l’Église adventiste en Inter Amérique, s’est connecté depuis l’Université de Montemorelos, où les administrateurs de la DIA participaient au week-end de remise des diplômes de l’école. L’Université de Montemorelos est un endroit qui a historiquement envoyé des dizaines de jeunes comme volontaires, a déclaré pasteur Henry. Ce sont « des personnes qui consacrent leur vie à prêcher, à proclamer l’évangile, à travers les publications, l’œuvre médicale, l’éducation et le service à la communauté. »

Ses commentaires semblaient appropriés, car l’université adventiste a mis l’accent sur le service missionnaire pendant des décennies autour de son campus principal et au-delà de ses frontières régionales et nationales. Depuis 1992, Montemorelos a envoyé près de 350 étudiants comme volontaires dans 63 pays sur 5 continents, ont indiqué les responsables de l’établissement. Les dirigeants de l’école ont également souligné que l’institution met délibérément en lumière les moyens d’encourager une vocation pour la mission adventiste, de proposer une formation à la mission transculturelle, de gérer les opportunités de mission pour les étudiants, d’organiser régulièrement des programmes pour souligner l’importance de la mission et les opportunités, et de soutenir une implication pratique dans les projets missionnaires autour de l’école et partout dans le monde.

Cette emphase placée sur l’action missionnaire est ce pour quoi non seulement Montemorelos, mais la DIA dans son ensemble, est connue, a déclaré pasteur Henry. « Dans la DIA, nous sommes connus pour la passion de la prédication de l’évangile, et depuis quelques années maintenant, nous envoyons des gens prêcher dans d’autres régions. » Il a ajouté : « Nous sommes ici cet après-midi pour réaffirmer et honorer nos volontaires. Que le Seigneur continue de vous bénir tous dans votre ministère. » Les volontaires n’ont pas de salaire, mais votre travail n’est pas vain, a-t-il dit. « Dieu voit ce que vous faites, et il aura des mots de bienvenue spéciaux lorsque vous arriverez au ciel, mais aussi de nombreuses bénédictions ici, » a déclaré pasteur Henry.

Pasteur Kuhn a également félicité la DIA et ses volontaires qu’il a rencontrés partout dans le monde. « Être un volontaire développe le leadership, » a-t-il déclaré, « parce que vous allez souvent dans des endroits où vous ne connaissez personne, mais où vous devez remplir un rôle spécifique, et où vous avez à développer souvent un projet à partir de rien, » a-t-il déclaré.

Le président de la Division Inter Américaine Pasteur Elie Henry remercie les volontaires qui continuent à servir à travers le territoire et dans le monde. [Image : Capture d’écran DIA]

Entre autres avantages, pasteur Kuhn a mentionné que le bénévolat ajoute de nouvelles compétences à ceux qui le pratiquent, y compris des compétences culturelles. Servir les autres de manière désintéressée, a-t-il ajouté, apporte paix et bonheur. « Cela permet aussi de soutenir l’accomplissement de notre mission, » a-t-il souligné. « Le bénévolat transforme le caractère et change nos priorités. Ce sont des éléments clés pour trouver la vraie joie et une existence pertinente, » a déclaré pasteur Kuhn.

Considérant l’exemple biblique du prophète Esaïe, il a invité les bénévoles et les dirigeants à répondre comme il l’a fait. Notre réponse à l’appel de Dieu devrait également être : « Me voici. Envoie-moi ! » a-t-il dit.

Présentations vidéo régionales

De courtes présentations vidéo de la plupart des régions ecclésiales de l’Inter Amérique ont mis en lumière ces institutions et ces lieux qui ont demandé ou qui demandent des volontaires adventistes.

Les dirigeants de l’Université de Linda Vista ont indiqué qu’ils recherchent des professeurs d’anglais, des précepteurs adjoints pour les dortoirs et des assistants en cuisine. L’école recherche également un assistant en communication, ont indiqué les dirigeants.

Les dirigeants de l’Union des Antilles et Guyane Françaises, qui comprend la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane française, ont déclaré que sur leur territoire, plusieurs écoles avaient besoin de volontaires francophones. Le Panama recherche des volontaires anglophones pour soutenir l’apprentissage de la langue dans les écoles adventistes. D’autres volontaires ont déjà laissé une empreinte dans ce pays d’Amérique Centrale, comme Zhang et He Bo Shujiu, arrivés de Chine en 2019. Ils soutiennent un centre d’influence pour toucher la diaspora chinoise au Panama.

Janelle Scantlebury-Smith, adjointe administrative au secrétariat, présente le programme annuel en ligne, le 14 mai 2022. [Image : Capture d’écran de la DIA]

Le thérapeute et nutritionniste He Bo coordonne les services de thérapie sanitaire, y compris la massothérapie. Au centre, ils proposent également des cours de langue et de culture chinoises aux plus jeunes générations. « Nous souhaitons que davantage d’amis chinois puissent connaître Jésus grâce à nos services, » a dit Zhang.

Une présentation vidéo de l’Hôpital Valle de Angeles au Honduras comprenait des témoignages de plusieurs missionnaires du Chili et d’un couple des États-Unis. L’Union Mexicaine Inter Océanique, quant à elle, compte 14 volontaires de son territoire qui servent dans divers pays du monde, dont l’Égypte, l’Italie, le Kazakhstan, le Liban, l’Espagne et quelques autres.

Depuis maintenant des décennies, l’Union Jamaïcaine envoie également des volontaires dans d’autres pays du monde, ont indiqué les coordinateurs régionaux. Des volontaires jamaïcains ont servi à Hong Kong, en Corée, à Taïwan, au Japon, en Russie et dans toute la DIA, ont dit les dirigeants.

D’autres régions ecclésiales dans la DIA ont également célébré les volontaires de leur territoire qui servent à l’étranger et ont lancé des appels pour inviter des volontaires à servir dans leurs régions, y compris les régions ecclésiales au Mexique, dans l’Union du Belize, dans l’Union Portoricaine, dans l’Union Dominicaine et d’autres en Colombie, au Venezuela, au Guatemala et dans les iles de la Caraïbe.

Segment de formation culturelle

Le pasteur Bahadur a fait une brève présentation au cours de laquelle il a discuté spécifiquement de ce qu’implique le fait d’être volontaire pour servir dans la Fenêtre 10/40. La Fenêtre 10/40 comprend une région du monde où vit la majorité de la population mais où le christianisme est minoritaire. Une bonne partie de cette région comprend des pays musulmans, a-t-il expliqué.

Le pasteur Elbert Kuhn, secrétaire adjoint l’Église adventiste mondiale, affirme que le volontariat développe entre autres des compétences en leadership. [Image : Capture d’écran DIA]

« Nous avons besoin de plus qu’un simple diplôme en théologie pour servir dans les pays musulmans. Sinon, nous passerons des années à essayer de comprendre la religion et la culture, » a déclaré pasteur Bahadur. « Cette période de temps peut être réduite si les missionnaires reçoivent une formation avant d’aller sur le terrain. »

Le pasteur Bahadur a expliqué que parfois, lorsque des volontaires ou des missionnaires se rendent dans ces endroits, ils supposent que les gens vont simplement écouter notre message. Mais ce n’est pas aussi simple que cela, a-t-il souligné.

Plusieurs décisions peuvent aider à combler le fossé entre chrétiens et musulmans, notamment le fait d’apprendre à connaitre l’Islam et le Coran, à manger leur nourriture et à utiliser la méthode des questions, par opposition à l’approche de la méthode des réponses que les chrétiens utilisent habituellement, a-t-il dit. Il est également important de renforcer l’identité adventiste, qui est plus proche de certains choix de mode de vie musulmans que de l’identité chrétienne et de mettre l’accent sur les vrais chrétiens plutôt que sur les chrétiens de nom simplement.

« Soyez ouverts sur votre amour pour Dieu et racontez comment vous avez trouvé la paix et l’assurance du salut, » a expliqué pasteur Bahadur.

Témoignages de bénévoles

Une partie importante du programme de la journée AVS a été consacrée à l’écoute d’anciens et d’actuels volontaires.

Le secrétaire exécutif de l’Église adventiste mondiale, le pasteur Erton Köhler, a remercié les bénévoles pour leur aide dans l’accomplissement de la mission. [Image : Capture d’écran DIA]

Karla Martínez, du Mexique, a raconté comment depuis qu’elle était une petite fille, elle était passionnée par les histoires de mission. « J’ai toujours eu le désir d’être missionnaire, » a-t-elle avoué. « Lorsqu’un groupe de missionnaires est venu dans ma région et a fourni non seulement les ressources mais aussi le travail nécessaire pour construire des églises, j’ai vu de première main ce que signifie être missionnaire. Cela m’a poussé à commencer le processus de candidature à AVS, qui comprend un cours missionnaire, » a-t-elle déclaré.

Karla Martínez a déclaré qu’elle avait été appelée à être professeure d’espagnol et ouvrière biblique. « Ce n’est pas facile de quitter le confort de la maison et de la famille, mais cela en vaut la peine si vous êtes convaincu que Dieu vous appelle. La présence de Dieu sera avec vous, » a-t-elle dit.

Siobhan Lawrence, de Trinidad-et-Tobago, travaille actuellement à l’École Secondaire de Stanborough à Watford, en Angleterre, où elle travaille avec des enfants et des adolescents. « D’après mon expérience, j’ai particulièrement apprécié l’opportunité de développer la patience et de pratiquer la résolution de conflits, » a déclaré Siobhan Lawrence. Cela fait presque 20 ans que Venice Irving, de la Jamaïque, a terminé une période de service volontaire à Taïwan. « J’ai servi à Taïwan de 2000 à 2003, » a-t-il indiqué. « Je n’avais jamais voyagé auparavant. J’ai acquis des compétences en communication. J’enseignais la Bible, j’ai dû donc faire beaucoup de recherches et d’études pour me préparer. »

Venice Irving a expliqué comment, entre autres activités missionnaires, elle distribuait des tracts dans les bus. « Les gens étaient vraiment surpris de voir une femme noire être impliquée dans ce type d’activité à Taiwan, » a-t-elle déclaré. « J’ai absolument adoré. »

Siobhan Lawrence de Trinidad-et-Tobago raconte son expérience de volontaire à l’École Secondaire de Stanborough à Watford, en Angleterre. [Image : Capture d’écran DIA]

Celle qui est aujourd’hui une épouse et une mère a déclaré que son séjour à Taïwan a clairement contribué à ce qu’elle fait en ce moment. « Je forme des gens et je les envoie à l’étranger pour enseigner l’anglais, » a-t-elle expliqué. « Je reste également en contact avec mes anciens élèves. Ils m’ont trouvé sur Facebook et maintenant nous avons un groupe où nous partageons nos expériences. »

Pour Ezequiel Casango Salazar, qui a servi au Togo, l’adaptation à la culture locale est essentielle pour une expérience de volontariat réussie. « Ce que j’ai fait pour m’adapter, en plus d’apprendre le français et une langue locale, ce n’était pas d’essayer de changer [les gens]. Parfois, en tant que missionnaires, nous essayons inconsciemment de rapprocher les gens de notre culture… Mais nous devons être avec eux, dans leur culture, et les rapprocher de Dieu, » a-t-il conseillé.

Une couronne de gloire

Vers la fin du programme, la bénévole Vanessa Ruíz, du Venezuela qui sert actuellement comme volontaire en Italie, a résumé en quoi consiste l’expérience de volontariat. « Nous devons avoir nos oreilles et nos âmes ouvertes à la voix de Dieu afin que nous puissions entendre ce qu’il veut nous dire… Si Dieu place dans votre cœur l’appel à partir, vous devez dire : ‘Oui, j’irai !,’ » a-t-elle déclaré.

Pasteur Köhler, d’autre part, s’est adressé aux dirigeants et aux bénévoles de la DIA, les remerciant pour leur service. « Merci pour tout ce que vous faites en tant que volontaires, et surtout parce que vous nous aidez à mener à bien la mission de l’église. Plus que cela, vous nous aidez à sauver des vies, à servir les gens. Vous avez fait une différence, » a-t-il déclaré.

Pasteur Köhler a déclaré que le service volontaire désintéressé apporte des récompenses dans ce monde et dans le monde à venir. « Je sais que tout votre travail a été récompensé par Dieu par rapport à toute la joie et l’allégresse que vous avez reçues, mais je crois que Dieu a une couronne de gloire pour vous dans le ciel. Et c’est la principale récompense que vous recevrez des mains de notre Seigneur, » a-t-il déclaré.

Pour regarder la Journée du Service Volontaire Adventiste de l’Inter Amérique du 14 mai 2022, rendez-vous :

ICI pour l’anglais

ICI pour l’espagnol

ICI pour le français

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

L’Église adventiste célèbre le baptême de centaines de personnes suite aux efforts d’évangélisation dans le Nord du Mexique
Il est toujours possible de s’inscrire à la conférence interaméricaine SeLD qui doit commencer le 25 juillet
Une radio adventiste change des vies en Amazonie péruvienne