Mots-clés les plus recherchés

20 janvier 2022 | Silver Spring, Maryland, États-Unis | Ted N.C. Wilson

Salutation, mes amis. Aujourd’hui, nous allons considérer une question profonde : « Qui est Dieu ? »

Pour ceux qui ne se fient qu’à la sagesse humaine, Dieu est un mystère, simplement une idée qu’ils contestent. Cependant, Dieu, dans son amour et sa compassion, se révèle gracieusement à ceux qui, à travers les yeux de la foi, sont prêts à voir.

Dieu se révèle de deux manières principales. La première est la création. Dans le Psaume 19.2-4, David déclare ce qui suit : « Le ciel raconte la gloire de Dieu et l’étendue révèle l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit donne connaissance à une autre nuit. Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, on n’entend pas leur son ».

Pour ceux qui sont prêts à voir, la main du Créateur est visible dans toute la nature : des étoiles dans les cieux aux créatures des profondeurs de la mer, on peut clairement voir son incroyable conception. 

La deuxième manière par laquelle il se révèle sont les Écritures, et c’est dans les Écritures que la révélation suprême de Dieu se manifeste à travers la vie et la mort de Jésus-Christ. C’est par Jésus que nous pouvons connaître le Père. Dans 1 Jean 5.20, nous lisons : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l’intelligence pour connaître le vrai Dieu ». Et Jésus lui-même a dit : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».

Lorsque nous cherchons à connaître Dieu à partir de la Bible, nous ne pouvons pas nous placer au-dessus de lui et le traiter comme un objet à étudier, à analyser et à quantifier. Nous devons nous soumettre à l’autorité de sa propre révélation : la Bible. Et la Bible est son propre interprète, puisque nous comparons les Écritures entre elles.

Il est important de garder à l’esprit que la Bible ne prouve pas l’existence de Dieu, mais la présuppose, comme l’indique son début : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre ».

L’une des façons dont la Bible révèle Dieu est par les noms et les caractéristiques qu’elle y contient. « Son nom est saint et redoutable », lit-on dans le Psaume 111.9. Dans l’Ancien Testament, écrit en hébreu, nous trouvons de nombreux noms qui nous aident à comprendre qui il est. El et Elohim, signifient « Dieu » et révèlent sa puissance divine. El Elyon signifie « Dieu très haut » et Adonai signifie « Seigneur » ou « Maître ». Le nom El Shaddai signifie « Dieu tout-puissant » et le nom Yahweh souligne la nature autonome de Dieu et sa fidélité. Dans le Nouveau Testament, Jésus utilise le nom de Père pour nous amener à une relation plus étroite et plus personnelle avec Dieu. 

Les activités de Dieu nous donnent également un aperçu de qui il est. Dans Hébreux 1.3, nous voyons « [qu’]il soutient tout par sa parole puissante », et dans de nombreux passages, nous le voyons comme notre Rédempteur. Esaïe 46.11 et Jérémie 29.11 nous rappellent que Dieu fait des plans, et selon Esaïe 46.10, il déclare « dès le début ce qui doit arriver ». Il bénit son peuple, comme le révèle Deutéronome 15.6, et il est fidèle et juste pour pardonner les péchés lorsque nous les lui confessons, comme promis dans 1 Jean 1.9.

L’un des textes les plus révélateurs des Écritures se trouve peut-être dans Exode 34.6-10, qui dit : « L’Éternel, l’Éternel est un Dieu de grâce et de compassion, lent à la colère, riche en bonté et en vérité, Il garde son amour jusqu’à 1000 générations, il pardonne la faute, la révolte et le péché, mais il ne traite pas le coupable en innocent ». Notre Dieu est un Dieu de miséricorde et de justice.

Dieu existe par lui-même, car il a « la vie en lui-même », comme nous le lisons dans Jean 5.26. Il est omnipotent et omniscient, connaissant la fin dès le début, étant « l’Alpha et l’Oméga », comme l’indique Apocalypse 1:8.

Dieu est omniprésent, transcendant l’espace et le temps, et pourtant il est pleinement présent partout et à tout moment, comme l’affirment Psaume 139.7 et Hébreux 4.13.

Dieu est tout-puissant et rien n’est impossible avec lui. Il est immuable et parfait. « Je suis l’Éternel, je ne change pas », déclare-t-il dans Malachie 3.6.

Les Écritures révèlent que, bien qu’il n’y a qu’un seul Dieu, il existe une pluralité au sein de la divinité. En fait, le deuxième point doctrinal de l’Église Adventiste du Septième Jour affirme :

« Il y a un seul Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit, unité de trois personnes coéternelles. Dieu est immortel, omnipotent, omniscient, souverain et omniprésent. Il est infini et dépasse la compréhension humaine ; cependant, il peut être connu au travers de sa révélation. Il est pour toujours digne d’être invoqué, adoré et servi par toute la création ».

Examinons brièvement ce que les Écritures disent de la divinité. Dans le livre de la Genèse, nous entendons Dieu se référer à lui-même au pluriel à plusieurs reprises. Dans Genèse 1.26, Dieu déclare : « Faisons l’homme à notre image ». Dans Genèse 3.22, il dit : « Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous pour la connaissance du bien et du mal ». Et dans Genèse 11.7, nous entendons Dieu dire : « Allons ! Descendons ».

Certaines références font spécifiquement référence au Saint-Esprit, comme dans le récit de la création où nous lisons dans Genèse 1.2, « l’Esprit de Dieu planait au-dessus de l’eau ». Et dans Esaïe 48.16, nous voyons les trois personnes de la divinité, où nous lisons : « Et maintenant le Seigneur, l’Éternel [le Père], m’a envoyé [moi, le Fils] avec son Esprit [le Saint-Esprit] ».

L’incarnation de Jésus-Christ est un bel exemple de la manière dont les trois personnes de la divinité travaillent en étroite collaboration : le Père a donné son Fils, le Christ s’est donné lui-même et l’Esprit a donné naissance à Jésus.

Chaque personne de la divinité était présente lors du baptême de Jésus, le Père déclarant : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute mon approbation » ; le Christ se donnant au baptême pour nous servir d’exemple ; et l’Esprit donnant le pouvoir à Jésus en descendant sur lui sous la forme d’une colombe.

Peu avant sa mort, Jésus a promis d’envoyer le Saint-Esprit pour l’aider, et a ordonné à son Église de baptiser « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ».

Aujourd’hui, le Père et le Fils nous rejoignent par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Jésus a dit : « Quand sera venu le défenseur que je vous enverrai de la part du Père, […] il rendra témoignage de moi ». Et dans 2 Corinthiens 13.13, nous trouvons cette belle bénédiction : « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ! ».

Vous savez, mes amis, l’eau est une substance intéressante : elle peut dévaler des chutes d’eau spectaculaires, remplir des lacs et des rivières qui se jettent dans une mer puissante. Elle peut être gelée à l’état solide, se transformant en glace qui recouvre les pôles de la terre, et elle peut s’élever sous forme de vapeur, qu’elle soit froide ou chaude. Trois états, liquide, solide et gazeux, et pourtant il s’agit d’une seule et même substance, l’eau.

Peut-être que Dieu est un peu comme ça : nous ne pouvons pas désigner tout ce qui concerne Dieu de manière absolument certaine, mais peut-être qu’il est un peu comme ça, un seul Dieu, et pourtant trois personnes distinctes avec des caractéristiques et des rôles uniques, tous travaillant ensemble pour sauver autant de personnes que possible pour l’éternité.

Ellen White nous dit : « Il y a trois personnes vivantes dans la triade céleste : au nom de ces trois grandes puissances : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ceux qui donnent leur adhésion au Christ avec une foi vivante sont baptisés, et ces trois puissances coopéreront avec les sujets obéissants du Roi céleste dans leurs efforts pour vivre la vie nouvelle en Christ ».

Quelle belle promesse !

Si vous souhaitez en savoir plus sur qui est Dieu, vous trouverez de nombreuses ressources utiles sur adventist.org/beliefs. 

Quel réconfort de savoir qu’il y a vraiment un Dieu dans le ciel qui nous aime, qui est mort pour nous, qui nous réconforte et nous guide, et qui, un jour très proche, reviendra pour nous emmener vivre pour toujours avec lui.

Prayer:

Remercions-le ensemble. Père céleste, merci pour la merveilleuse façon dont tu travailles si étroitement, avec Jésus, le Fils et le Saint-Esprit, en tant que tête divine, trois en un ; c’est un concept que nous ne pouvons pas comprendre, c’est au-delà de notre compréhension, mais nous l’acceptons par la foi et nous te remercions pour cette merveilleuse opportunité de te permettre de vivre dans nos cœurs, et de nous aider à partager avec d’autres la merveilleuse nouvelle que tu as créé une voie d’évasion pour chacun de nous, et que ce merveilleux plan de salut a été prévu par le Père, le Fils et le Saint-Esprit, avant même la création de ce monde. Merci d’être notre Dieu. Nous demandons tout cela au nom puissant et merveilleux de notre Sauveur, Jésus-Christ, amen.

 

Top news

À Porto Rico, l’Église adventiste nomme une nouvelle présidente de l’université
L’héritage de 1863
L’Inter Amérique revient sur ses débuts et sur la providence divine lors de la célébration du centenaire