Mots-clés les plus recherchés
Le 18 février 2021 | Silver Spring, Maryland, États-Unis | Dion E. Phillips

Cet article est issu de l’Encyclopedia of Seventh-day Adventists (ESDA), accessible gratuitement sur encyclopedia.adventist.org.

Eugene Theodore Agard était un physicien adventiste du septième jour ouvertement créationniste.

Theo, comme on l’appelait affectueusement, est né le 15 août 1932 dans le village de Saint-David, dans la paroisse de Christ Church, à la Barbade. Il était le cadet des deux enfants de Pearl Doris Agard (née Best) et de Samuel Agard.

Theo a grandi dans une famille consacrée au service de Dieu et caractérisée par une forte adhérence à l’adventisme du septième jour. Il a été, depuis son enfance, un membre actif et engagé de l’église adventiste du septième jour de King Street, à Bridgetown, à la Barbade. Sa famille, surtout son oncle George Best (enseignant, directeur d’école et premier ancien), encourageait fortement l’excellence scolaire centrée sur Dieu. Donc, en plus de sa présence indéfectible aux classes hebdomadaires de l’école du sabbat et à d’autres activités chrétiennes qui ont façonné son esprit, l’éducation formelle de Theo, du secondaire aux enseignements supérieurs, a été financée par des bourses gouvernementales. Ainsi, il a étudié dans les établissements suivants : l’école pour garçons de Saint-David; l’école pour garçons Foundation; le Collège Harrison, où il a remporté le prix Deighton Memorial en mathématiques; le campus Mona de l’Université des Antilles, en Jamaïque, où il a obtenu un baccalauréat en mathématiques et en physique; l’Université de Londres, où il a obtenu une maîtrise en physique; l’Université de Toronto, où il a complété un doctorat dans le même domaine et rempli avec succès les conditions d’obtention du diplôme en physique radiologique de l’American Board of Radiology. Et en dépit de ces accomplissements universitaires, il est demeuré ferme dans sa foi ainsi qu’un défenseur déterminé du créationnisme.1

Au fil des ans, le Dr Agard a touché de nombreuses vies en remettant plusieurs sujets d’étude en question. Il a enseigné les mathématiques à l’Université de Boston, au Massachusetts; la physique à l’Université des Antilles de Sainte-Augustine, à Trinité; à l’Université de Porto Rico ainsi qu’à l’Université Wright State de Dayton, en Ohio. Il a également enseigné la radiologie au Collège de Kettering, en Ohio, établissement [adventiste] axé sur l’éducation en santé.

En tant qu’universitaire et administrateur, il a aussi participé à la création du département de physique de l’Université des Antilles à Sainte-Augustine, à Trinité, tout en servant comme enseignant de l’école du sabbat de l’Université adventiste du sud des Caraïbes (alors Caribbean Union College). De plus, il a publié plus de 25 articles dans des revues scientifiques et servi à titre de conseiller pédagogique pour plus de 30 candidats à la maîtrise et au doctorat.2 Il aimait aussi beaucoup voyager avec sa femme Joyce et leurs quatre enfants (Noel, Ian, Wendy et Linda) et s’exprimer en public lors de conférences professionnelles ainsi que de présentations dans des établissements adventistes d’éducation supérieure du monde entier. Son élocution intitulée « Puissance nucléaire et éthique chrétienne », 13e conférence du Sir Winston Scott Memorial sur l’invitation de la Banque centrale de la Barbade, en 1988, constitue une indication du respect et de la grande estime qu’avait pour lui la société civile.3

Nonobstant ses nombreuses réalisations comme savant, auteur et physicien praticien, Theodore Agard n’a jamais compartimenté. Le scientifique qu’il était n’avait pas peur d’inclure Dieu dans tout ce qu’il défendait, tant sur le plan personnel que professionnel. Même s’il connaissait l’appréhension, le mépris et le dédain de nombreux confrères scientifiques pour ce qu’ils auraient appelé le « dogme religieux », il n’a pas mâché ses mots ni laissé Dieu hors de son discours social. Dans Six Days: Why Fifty Scientists Choose to Believe in Creation (« Six jours : la raison pour laquelle cinquante scientifiques choisissent de croire à la création »), le Dr Agard, qui croyait à la création surnaturelle de ce monde en six jours, a dit que « … la théorie de l’évolution n’est pas aussi solide scientifiquement que bien des gens le croient… »4

Le Dr E. Theodore Agard, un physicien et membre actif de l’église adventiste du septième jour Maranatha à Apopka, en Floride, décédé à l’âge de 85 ans en 2017,5 n’avait, dans son comportement général, aucune crainte de promouvoir Dieu et d’afficher son affiliation avec l’Église adventiste du septième jour devant des gens dont la vaste majorité n’était pas croyante.

Pour voir les références de cet article, cliquez ICI.
Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

L’Église adventiste continue de défendre la protection religieuse dans le contexte de la législation sur les droits civils des LGBT
L’Église adventiste du Mexique lance une série marathon en ligne sur le mode de vie sain
Le séminaire théologique de l’Inter Amérique organisera une cérémonie de remise de diplômes en ligne