L’utilisation d’une bouteille d’oxygène portable est simple et peut stabiliser une personne pour une période pouvant aller jusqu’à une heure pendant qu’elle est transportée à l’hôpital le plus proche. [Photo : Hector Sukari, Pôle Informations de la Division Sud-Américaine]

Dans la région de Libertad au Pérou, les hôpitaux se sont retrouvés en difficulté en raison d’une forte augmentation des cas positifs de COVID-19. Selon des sources officielles, à la fin du mois de juillet 2020, près de 26000 personnes avaient été infectées. Dans ce contexte, avoir facilement accès à de l’oxygène est devenu essentiel pour aider à sauver des vies non seulement dans les hôpitaux, mais également à l’extérieur.

Amir Cotrina Sánchez, chauffeur de taxi et membre de l’Église adventiste du septième jour, vit à Trujillo, dans le nord du Pérou. Il a 37 ans, est marié et père de trois enfants et est chauffeur de taxi depuis sept ans.

Au début de la pandémie de coronavirus, le travail des taxis à l’intérieur de la ville était interdit. Finalement, cependant, une règlementation a été mise en place qui autorisait les chauffeurs de taxi à travailler deux jours par semaine. Amir Sánchez a choisi de travailler un seul jour, puisque l’autre jour pour lequel il avait reçu une autorisation était le samedi, un sabbat, un jour de repos et d’adoration pour les adventistes du septième jour.

Quelque temps après avoir repris son travail, Amir Sánchez s’est senti faible, avec des frissons, de la fatigue et un manque soudain d’oxygène. Inquiets, les membres de sa famille lui ont donné une bouteille d’oxygène portable afin qu’il puisse se rétablir. Il a réalisé qu’il n’avait pas besoin de l’utiliser et que simplement en prenant des médicaments, sa santé était rétablie. Alors que son état s’améliorait et qu’il se sentait mieux, il est retourné à son taxi.

Prêt à sauver des vies

Après cela, il a décidé d’emporter dans son véhicule des équipements de protection individuelle, tels que des masques, des écrans faciaux, des gants et du désinfectant pour les mains, pour les vendre à ses passagers. Il considérait cela comme un moyen d’innover, de développer ses services et d’ajouter une source de revenus.

En écoutant les informations, Amir Sánchez a appris qu’à Trujillo, de nombreuses personnes mouraient par manque d’oxygène. C’est alors qu’il a décidé d’emporter la bouteille d’oxygène qu’il n’avait pas utilisée et d’aider les gens si nécessaire.

« Une passagère qui était montée dans son taxi avait des problèmes respiratoires, mais à l’hôpital le plus proche, on lui a dit qu’on ne pouvait pas s’occuper d’elle, » a expliqué Amir Sánchez. « Alors qu’ils étaient en route vers un autre hôpital, la jeune femme a commencé à tousser et à s’étouffer. Je lui ai dit : « S’il vous plait, utilisez cette cartouche d’oxygène. » Et elle a réussi à se calmer et à arriver à l’hôpital. »

Jusqu’ici, Amir Sánchez a réussi à aider près de 40 personnes. Certains chauffeurs de taxi l’appellent également lorsqu’ils ont besoin de son aide, aide qu’il apporte sans rien demander en retour. En faisant la connaissance de ses collègues qui ne se sentent pas bien, il prie Dieu qu’ils se rétablissent rapidement.

Prière et aide en temps opportun

Dans la congrégation adventiste que fréquente Amir Sánchez, le pasteur local, Rolando Quinteros Zuñiga et ses membres ont organisé un programme intitulé « 40 jours avec le Saint-Esprit. » Amir Sánchez, qui a participé au programme, a demandé aux autres membres d’église de prier pour ses passagers et les membres de leur famille souffrant du COVID-19. Amir Sánchez était heureux d’annoncer que les personnes pour lesquelles ils ont prié se rétablissent de manière satisfaisante.

Amir Sánchez continue de conduire son taxi, maintenant avec un bon stock de bouteilles d’oxygène. En effet, la société où l’un de ses proches a acheté pour la première fois sa bouteille d’oxygène lui a fait parvenir un paquet de bouteilles portables qu’il peut partager avec ses passagers en cas de besoin.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

En Inter Amérique, les dirigeants de l’Église envisagent d’élargir les Ministères Adventistes des Possibilités
L’importance de l’École du Sabbat
Au Costa Rica, les enseignants adventistes continuent de témoigner auprès des élèves et de leurs familles pendant la pandémie