Le 16 juin 2020 | Berrien Springs, Michigan, États-Unis | Mark A. Kellner

À propos du nouvel Andrews Bible Commentary on the Old Testament (« Commentaire biblique d’Andrews sur l’Ancien Testament »), l’évangéliste et dirigeant de l’Église Mark Finley a dit qu’il « révèle des perles rares d’inspiration ainsi que de profondes connaissances théologiques » qui enrichiront tant ses prédications que ses écrits. Et Derek Morris, président du Hope Channel et animateur de Hope Sabbath School, a déclaré qu’il sera « extrêmement utile pour tous les pasteurs et les dirigeants laïcs qui désirent prêcher et enseigner de solides doctrines à partir de l’Ancien Testament ». L’organisation d’Adventist Review Ministries est ravie de présenter un outil aussi utile pour étudier la Bible, qui comprend d’ailleurs des contributions de deux de ses éditeurs. Voici donc une revue plus détaillée du nouveau Commentaire biblique. —Éditeurs d’Adventist Review.

Mettant l’accent sur le message biblique de l’espoir et présentant l’Ancien Testament de manière détaillée, le premier de deux volumes du Commentaire biblique d’Andrews sera bientôt en vente en librairie et chez les libraires en ligne, a révélé Ronald Knott, directeur de l’Andrews University Press. Le second volume, qui portera sur les livres du Nouveau Testament, devrait arriver quelque part l’an prochain.

En élaboration depuis huit ans, le projet est mené par le rédacteur en chef Ángel Manuel Rodríguez, ancien directeur de l’Institut de recherche sur la Bible de l’Église mondiale. Le projet a été financé par la Conférence générale des adventistes du septième jour et par l’Université Andrews.

Totalisant tout près de 1 200 pages, le premier volume du Commentaire biblique d’Andrews offre une analyse complète des 39 premiers livres de la Bible. Il comprend également des articles résumant le message biblique d’espoir, de foi et de science ainsi que des introductions aux grandes sections de l’Ancien Testament et de chacun de ses livres. De nombreux articles en encadré se trouvent également dans plusieurs des sections de commentaires, portant sur les grands thèmes doctrinaux et les grandes questions bibliques.

Un amas croissant de travaux savants

La planification d’un commentaire biblique accessible à une vaste gamme de lecteurs a commencé peu de temps après le lancement, en 2010, de l’Andrews Study Bible, la première Bible d’étude élaborée avec le soutien de la Conférence générale des adventistes du septième jour.

Selon M. Knott, ce nouveau projet d’un commentaire lui a permis de se concentrer encore plus sur le message de la Bible. « Avec le début du projet de Bible d’étude en 2007… puis avec le passage à ce projet, une énorme partie de ma vie professionnelle a été consacrée à la Bible. L’expérience de William Miller me vient à l’esprit, car il a passé deux ans à scruter la Bible verset par verset avant de dire que, grâce à ce processus, “les écritures sont devenues mon délice et, en Jésus, j’ai trouvé un ami”. »

Andrea Luxton, rectrice de l’Université Andrews, a dit que le nouveau volume est une extension de l’histoire de l’établissement scolaire qui consiste à approfondir les connaissances sur la Bible de la population adventiste mondiale.

« L’essentiel, c’est d’offrir aux gens un outil facile et concis pour comprendre rapidement un passage d’un point de vue adventiste, a-t-elle expliqué. Nous nous voyons comme ayant un rôle de soutien théologique à l’Église. Il s’agit donc d’une parfaite collaboration pour nous. »

D’après L. S. Baker Jr, archéologue et directeur adjoint de l’Andrews University Press, le nouveau volume contient de nombreux éléments qui intéresseront les lecteurs : « Ayant lu chacun des mots et ayant jonglé avec les concepts, j’ai découvert que ce Commentaire contient de fantastiques trésors qui seront extrêmement utiles. »

Une vue d’ensemble des Écritures

Contrairement au Seventh-day Adventist Bible Commentary (SDABC), vieux de plusieurs décennies, les nouveaux volumes adoptent une vision plus globale des Écritures, a souligné M. Rodríguez.

« De nouvelles découvertes archéologiques, linguistiques et historiques sur les Ancien et Nouveau Testaments ont été faites » depuis la parution du SDABC. « Ainsi, les cadres d’étude de la Bible ont beaucoup changé. De plus, nous avons maintenant, dans bien des cas, acquis une meilleure compréhension de la terminologie en hébreu, en grec et en araméen. »

Il a aussi souligné le fait que les nouveaux volumes offrent une vue d’ensemble cohérente des Écritures alors que les commentaires du SDABC portaient surtout sur des mots ou groupes de mots en particulier. Il a également noté que les nouveaux volumes feraient référence au message d’espoir contenu tout au long de la Bible.

« À la phase de conceptualisation du Commentaire, nous avons conclu qu’il serait très, très bien de prendre un sujet théologique précis comme principe directeur. Et, évidemment, c’est l’espoir qui nous est venu à l’esprit, parce que s’il y a quelque chose qui définit les adventistes, c’est bien l’espoir. S’il y a quelque chose qui transparaît du début à la fin de la Bible, c’est le concept de l’espoir. »

Puis il a ajouté, « Nous ne disons pas qu’il s’agit du sujet théologique central de la Bible, mais que notre objectif est d’explorer ce thème, gardant à l’esprit que, dans la Bible, Dieu est le Dieu d’espoir. Dans le Nouveau Testament, Jésus est notre “espérance vivante”. »

Selon Deborah L. Everhart, éditrice de l’Andrews University Press, même s’il a été planifié bien avant la pandémie mondiale de COVID-19, la focalisation du Commentaire sur l’espoir semble particulièrement opportune.

« Cet accent mis sur le sujet biblique de l’espérance constitue vraiment une caractéristique distinctive clé de ce Commentaire. Bien qu’il fût conceptualisé il y a longtemps, avant même que nous connaissions le moment de sa parution, son thème semble parfait pour l’époque actuelle, car l’espoir est maintenant recherché par tellement de gens. »

Un effort collectif

Trois érudits de la Bible adventistes du septième jour de renommée ont aidé M. Rodríguez à l’édition du Commentaire : Daniel Kwame Bediako, vice-président et professeur adjoint du Nouveau Testament à l’Université Valley View d’Oyibi, au Ghana; Carl P. Cosaert, doyen de la faculté de théologie et professeur d’études de la Bible à l’Université de Walla Walla à College Place, dans l’État de Washington; et Gerald A. Klingbeil, rédacteur en chef adjoint des magazines Adventist Review et Adventist World ainsi que professeur de recherche sur l’Ancien Testament et sur les études de l’ancien proche orient au séminaire de théologie adventiste de Berrien Springs, au Michigan.

En plus des éditeurs, M. Rodríguez a mentionné le groupe de contributeurs aux volumes : « Pour l’Ancien Testament, nous n’avons pas moins de 34 théologiens adventistes qui ont écrit pour nous. Et pour le Nouveau Testament, nous en avons trouvé 23 de partout au monde, de toutes les divisions » de l’Église adventiste du septième jour mondiale.

Et tous ceux qui ont lu le Commentaire jusqu’à maintenant y ont réagi avec enthousiasme.

« Le Commentaire biblique d’Andrews est un travail monumental produit par des théologiens d’exception et des érudits dans un style lisible et inspirant que la personne moyenne peut comprendre », a dit l’évangéliste adventiste Mark Finley.

Ella Smith Simmons, une éducatrice bien connue et une vice-présidente générale de l’Église adventiste mondiale, a ajouté que « Le Commentaire biblique d’Andrews accompagne magnifiquement bien la Bible d’étude d’Andrews. Sa publication offre de nouvelles occasions d’étudier la Bible pour beaucoup de gens qui n’avaient pas accès à des outils pour explorer les Écritures en profondeur. Le thème de l’espoir qui l’englobe et les articles généraux guident la perspective et le processus. De plus, avec ses riches sections d’introduction et sa vaste ligne du temps, le contexte est bien établi pour l’étude de chaque livre de la Bible. Nous ne lisons généralement pas un commentaire biblique au complet, mais celui-ci sera intéressant à lire du début à la fin. »

L’Université Andrews vend le premier volume à 49,99 $ sur son site universitypress.andrews.edu. Par contre, dans le cadre d’une promotion de lancement, il sera en vente à 30 % de rabais (34,99 $) le vendredi 19 juin, de 16 à 18 heures, lors de la vente de livres du camp-meeting virtuel de la Fédération du Michigan présenté par l’église Village de Berrien Springs sur villagesda.org. De plus amples renseignements sur le Commentaire biblique d’Andrews sont disponibles sur la page Facebook d’Andrews University Press au www.facebook.com/andrewsuniversitypress.

Mark A. Kellner est un journaliste pigiste.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

En Inter Amérique, les dirigeants de l’Église envisagent d’élargir les Ministères Adventistes des Possibilités
L’importance de l’École du Sabbat
Au Costa Rica, les enseignants adventistes continuent de témoigner auprès des élèves et de leurs familles pendant la pandémie