Mots-clés les plus recherchés

Ce qui suit est un communiqué de presse de la Division Inter Européenne des adventistes du septième jour daté du 24 février 2020. – La rédaction

Le samedi 25 janvier 2020, le pasteur d’une congrégation locale en Italie a signé une déclaration commune avec d’autres groupes religieux ; ce document, bien que mettant l’accent sur un dialogue respectueux entre les différentes confessions religieuses, contenait certaines déclarations qui vont à l’encontre des principes de l’Église adventiste du septième jour concernant les relations interconfessionnelles.

L’administration de la Division Inter Européenne (EUD) désapprouve la signature de la charte œcuménique et réaffirme sa position concernant l’implication des entités de l’église et de ses représentants dans les démarches œcuméniques.

En conséquence, les administrateurs de la division souhaitent apporter une clarification quant à l’implication de pasteurs et de dirigeants adventistes du septième jour dans des rencontres et des programmes avec des représentants d’autres groupes religieux.

La Division Inter Européenne (EUD) encourage toutes ses entités à respecter, et à dispenser des instructions sur, les importants principes qui sont contenus dans la Bible, dans les écrits d’Ellen G. White, et les divers documents et déclarations produits par l’Église adventiste concernant notre relation avec les autres religions et dénominations. Nous confirmons que :

1. L’Église adventiste encourage le dialogue et les relations cordiales de respect et de compréhension mutuels avec les autres confessions religieuses à tous les niveaux de l’organisation de l’Église.

2. Nous sommes pleinement convaincus et nous défendons fermement le fait que la liberté de conscience et la liberté religieuse sont des droits inhérents à tous les êtres humains, non pas comme quelque chose que nous revendiquons uniquement pour nous, mais comme un droit devant être accordé à tous, même à ceux qui ont des positions différentes des nôtres.

3. Le dialogue et la compréhension mutuelle ne signifient cependant pas être d’accord avec les autres juste pour s’assurer d’avoir des relations cordiales.

4. Nos croyances fondamentales ont été soigneusement et minutieusement établies sur le fondement sûr de la Bible. Ces déclarations de foi définissent notre identité en tant qu’église et devraient toujours être maintenues comme notre signe distinctif.

5. En tant que représentants de l’Église adventiste, nous devrions clairement parler au nom de la communauté que nous représentons. Ainsi, nous ne devrions pas négocier ou faire de compromis au sujet de quoi que ce soit qui aille à l’encontre des principes de notre église et de ses croyances fondamentales.

Nous apprécions la déclaration de l’Union Italienne des Églises publiée le 31 janvier. Elle démontre clairement que ce qui s’est passé à Bologne ne change pas la position officielle de l’Église adventiste en Italie.

Déclaration de l’Union Italienne de l’Église adventiste du septième jour

Chers sœurs et frères,

Nous sommes conscients de la gêne, du malaise et de la déception suscités par l’information concernant un programme œcuménique auquel le pasteur adventiste du septième jour, Giovanni Caccamo, a participé et au cours duquel il a signé un document intitulé « Charta Ecumenica di Bologna. »

Ce programme et la signature du document ne représentent pas la position de l’Union Italienne. En tant qu’administrateurs de l’Union Italienne, nous n’étions pas au courant de ce programme, qui était une initiative locale du pasteur de Bologne. Nous exprimons nos regrets pour la situation qui en a découlé.

En tant qu’administrateurs et dirigeants de l’église, nous apprécions et soutenons toutes les initiatives qui nous permettent de témoigner de notre foi avec respect et amitié. Notre intention est de faire en sorte que notre voix soit entendue dans chaque rencontre, œcuménique ou autre, afin que notre foi puisse être partagée avec les autres.

Nous prenons nos distances cependant de toute déclaration qui dessert notre liberté d’évangélisation ou qui nous conduit à nous conformer à des décisions prises par d’autres sous la direction d’une église. Nous ne pouvons reconnaitre, et nous ne reconnaîtrons pas, l’autorité de cette église sur nos choix.

Par conséquent, même si le document signé peut avoir de bonnes intentions dans son ensemble, et malgré le fait que nous reconnaissions les bonnes intentions qui l’ont inspiré – établir un dialogue pacifique et respectueux entre et avec les différentes confessions religieuses de la région – à certains égards, il ne reflète pas la position officielle de l’Église adventiste du septième jour.

Conscients de cela, nous prenons nos distances avec ce document.

Que le Seigneur nous aide à être de bons témoins de la foi et de la grâce reçues en Christ, sachant que notre mission ne doit jamais être assujettie à une organisation ou une puissance terrestre.

— Les administrateurs de l’Union Italienne adventiste du septième jour

Laversion originale de ce communiqué de presse a été publiée sur le site d’information de la Division Inter Européenne.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Au Guatemala, l’Église commence à distribuer de la nourriture à des milliers de familles adventistes
La foi au temps de la COVID-19
Davantage de services de culte diffusés en direct en ligne suite à la fermeture des églises adventistes