Mots-clés les plus recherchés

Les dirigeants adventistes du septième jour en Inter Amérique participent à des exercices d’étirement et de respiration lors de la deuxième journée du sommet sur la santé qui se tient cette semaine à Punta Cana, en République Dominicaine, le 23 janvier 2020 pour l’ensemble du territoire. [Photo : Libna Stevens / DIA]

23 Janvier 2020 | Punta Cana, République Dominicaine | Nigel Coke / DIA

« Nous sommes très forts lorsqu’il s’agit de ne pas bouger suffisamment, » s’est exclamé le professeur Jason Aragon en débutant sa présentation intitulée « Debout, Debout. »

Jason Aragon a fait référence à une enquête réalisée sur l’Inactivité Mondiale pour la période allant de 2001 à 2016, qui indiquait que 8 adultes ou enfants sur 10 ne font pas suffisamment d’activités physiques sur une base hebdomadaire et que cela constituait un facteur de risque majeur pour les maladies non transmissibles, la santé mentale et la qualité de la vie.

Soulignant les chiffres rapportés dans l’étude, Jason Aragon a indiqué que l’inactivité, quel que soit le niveau économique considéré, n’était pas différente, que l’on soit riche ou pauvre et quelle que soit la couche démographique à laquelle on appartient.

« Faire suffisamment d’exercice physique, au lieu de s’asseoir tous les jours, aidera l’oxygène à circuler dans notre corps et dans le cerveau, ce qui nous aidera à avoir des pensées claires et à prendre de meilleures décisions, » a dit Jason Aragon, directeur du programme d’études supérieures en santé publique et médecine préventive à l’Université de Montemorelos, au Mexique.

JJason Aragon, directeur du programme d’études supérieures en santé publique et médecine préventive à l’Université de Montemorelos, au Mexique, parle aux dirigeants d’église de l’importance d’intégrer la bonne condition physique dans leur vie quotidienne à tout âge. [Photo : Nigel Coke /DIA]

« Si vous voulez être riche en ce qui concerne votre forme physique, vous êtes maître de votre destin, » a-t-il expliqué. Aucun autre comportement lié à la santé ne dépend autant de la volonté que l’exercice physique, a-t-il ajouté. « Vous pouvez être riche en matière de forme physique si vous travaillez dans ce sens. Vous pouvez faire un versement quotidien sur ce compte. »

La puissance du comportement sédentaire

Selon l’étude Dallas Bed Rest menée en 1966, cinq personnes ont été testées pour établir leur niveau d’oxygène et leur capacité de travail (force) après trois semaines d’inactivité totale avec repos au lit, et plus tard, après huit semaines d’entraînement physique intense. Quarante ans plus tard, ces cinq mêmes personnes ont été testées à nouveau. Les individus avaient maintenu une certaine activité physique régulière au cours des 40 années. Les chercheurs ont constaté que leur niveau d’oxygène et leur capacité de travail avaient diminué au cours des 40 années (en raison du vieillissement) à peu près autant que lors de la mise au repos totale au lit des cinq personnes pendant trois semaines en 1966. La perte musculaire et la diminution de la capacité pulmonaire s’étaient produites très rapidement chaque fois qu’ils arrêtaient complètement l’activité physique.

« La perte musculaire est plus accélérée lorsque nous sommes allongés ou assis pendant de longues périodes que si faisons des activités physiques… c’est la puissance du mouvement, » a-t-il souligné.

Jason Aragon faisait une présentation lors de la deuxième journée d’un sommet sur la santé organisé par la Division Inter Américaine à Punta Cana du 22 au 26 janvier. Parmi les participants on retrouve des dirigeants d’église et des directeurs des ministères de la santé venus de toute l’Inter Amérique.

Jason Aragon fait la démonstration d’un exercice assis que les participants au sommet sur la santé sont invités à faire eux aussi lors de la deuxième journée du programme. [Photo : Nigel Coke / DIA]

Au cours de la présentation, le professeur d’université a invité les participants à prendre part à des exercices physiques pour illustrer et renforcer la nécessité d’avoir des activités physiques.

En redéfinissant la retraite, Jason Aragon a déclaré que la retraite ne consiste pas à trouver un endroit où s’asseoir, mais à être capable de bouger et de profiter de la vie et de faire des choses pour vous-même, pas pour les autres comme cela a été le cas pendant votre vie professionnelle.

En conclusion, il a rappelé au personnes présentes que si elles voulaient « marcher plus loin » que la mort, elles devraient marcher à un rythme plus rapide que celui avec lequel ils marchent actuellement.

« Les muscles s’affaiblissent avec l’âge. Plus nos muscles sont forts, mieux nous pouvons lutter contre le vieillissement. Bougez comme si votre vie en dépendait, car c’est vraiment le cas. »

Pour lire des articles couvrant le Sommet sur la Santé organisé par l’Inter Amérique, visitez-notre site à l’adresse interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Diminuer la consommation de viande pour combattre le réchauffement climatique
La santé mentale, émotionnelle et spirituelle du clergé fait l’objet d’une nouvelle étude.
À Porto Rico, les écoles adventistes offrent l’inscription gratuite suite aux tremblements de terre