Plus de 500 personnes se sont réunies à l’église Adventiste Galaad à Diquini, à Carrefour à Port-au-Prince, en Haïti, au cours de la deuxième semaine d’une campagne d’évangélisation, le 11 janvier 2020. L’église est née à partir d’un petit groupe qui s’est réuni dans le quartier la nuit qui a suivi le séisme du 12 janvier 2010. L’église Adventiste Galaad est passée d’un groupe de 50 personnes à plus de 350 membres aujourd’hui. [Photo : Libna Stevens / DIA]

18 Janvier 2020 | Port-au-Prince, Haïti | Libna Stevens / DIA

A l’occasion d’une pause dans les protestations politiques qui ont agité les rues de Port-au-Prince en Haïti pendant plusieurs mois, obligeant les écoles et les entreprises à fermer, les adventistes du septième jour avaient une raison de célébrer la bonté de Dieu 10 ans après que la nation ait vécu le pire tremblement de terre de son histoire qui a dévasté des milliers de vies. Le séisme, qui a frappé le 12 janvier 2010, a coûté la vie à plus de 200000 personnes. Il y a plus de 500 membres d’église parmi ceux qui ont péri.

Le 11 janvier 2020, des centaines de personnes se sont réunies à l’église adventiste Galaad, un lieu de culte presque achevée, à Diquini, à Carrefour, pour louer et adorer alors que les visiteurs étaient accueillis pour la deuxième des trois semaines d’une campagne d’évangélisation. Pour les plus de 300 membres de l’église Adventiste Galaad, le souvenir du tremblement de terre tragique signifie également la naissance d’un groupe de 50 adventistes du septième jour et de non adventistes. Ce groupe a dormi dans la rue la nuit qui a suivi le tremblement de terre et rapidement une congrégation a vu le jour et maintenant il y a une nouvelle église presque terminée qui peut accueillir plus de 500 personnes.

Pasteur Pierre Caporal, président de l’Église adventiste en Haïti, s’adresse à l’église adventiste de Galaad à Diquini, à Carrefour, à Port-au-Prince, en Haïti, le samedi 11 janvier 2020. [Photo : Libna Stevens / DIA]

Pasteur Pierre Caporal, président de l’Église adventiste en Haïti, faisait partie du groupe de 50 personnes dormant sous les étoiles et adorant chaque semaine avec la nouvelle petite congrégation. Il a félicité la congrégation pour sa résilience et son dévouement dans la proclamation de l’amour de Dieu dans la communauté.

« Demain, cela fera 10 ans que le terrible tremblement de terre nous a frappés, » a déclaré pasteur Caporal. « Cette date nous rappelle de tristes souvenirs, elle nous a fait pleurer et a touché le monde entier. »

« Cela fait 10 ans que l’amour de Dieu est démontré. Dix ans de luttes en faveur de l’œuvre de Dieu. Dix ans de générosité qui ont conduit à la construction de ce temple qui attend d’être achevé et bientôt dédicacé, » a dit pasteur Caporal. « Ces 10 années n’ont pas été faciles, mais tout a pu se faire par la grâce de Dieu et par la puissance de Dieu manifestée envers son peuple. »

Pierre Caporal a déclaré que 10 ans étaient considérés comme un nombre parfait, l’achèvement d’un mandat, la fin d’un cycle. « Oui, 10 ans ont apporté beaucoup de fruits pour le royaume mais la ligne d’arrivée n’est pas très loin, » a dit pasteur Caporal. La croissance de l’église depuis le tremblement de terre a amené plus de 91000 nouveaux membres à se joindre à l’église et a vu la naissance de plus de 110 nouvelles congrégations.

La première partie des croyants qui se sont approchés devant tandis que le pasteur Pierre Caporal, président de l’Église adventiste en Haïti, les invitait à prendre position pour Jésus. [Photo : Libna Stevens / DIA]

Son message spirituel a encouragé les plus de 500 personnes présentes dans l’église et leur a rappelé l’importance de résister au péché aujourd’hui et de s’accrocher à Jésus, « car rien ne peut séparer son peuple de l’amour de Dieu. »

« Continuez d’avancer, résistez à la tentation et faites en sorte d’atteindre l’objectif qui est de proclamer aux autres l’amour de Dieu, » a dit pasteur Caporal. « La ligne d’arrivée c’est la Seconde Venue. Nous courons tous dans cette course et nous ne savons pas quand nous serons appelés au repos, nous devons donc travailler dur, demeurer forts et ne pas être tentés d’abandonner la course. »

Alors que pasteur Caporal entonnait un chant de louange pendant le service, des centaines de voix se sont jointes à lui. Il a invité tous ceux qui voulaient donner leur cœur à Jésus à venir devant et à prendre position. Plus de 20 personnes ont répondu à l’appel et pasteur Waitland François a prié pour eux.

Pasteur François, qui travaille actuellement sur une thèse de doctorat à l’Université Adventiste des Philippines, s’est rapidement rapproché de la plate-forme pour prier pour ceux qui étaient venus devant.

Le pasteur Waitland François prie pour les deux douzaines de personnes qui ont répondu à l’invitation à accepter Jésus, pendant le culte à l’église Adventiste Galaad. [Photo : Libna Stevens / DIA]

Il se souvient de la douleur et du deuil que lui et sa femme ont vécus après avoir célébré leur mariage le 27 décembre 2009. Sept membres de la famille de sa future épouse étaient arrivés des États-Unis pour assister à la cérémonie et devaient repartir le 13 janvier 2010. « Ils sont tous morts au moment du tremblement de terre et nous nous sommes retrouvés tous les deux à pleurer leur disparition, » a dit pasteur François. « Je n’ai même pas de photos ou de vidéos de notre mariage car notre photographe est décédé lors du séisme. »

L’épouse de pasteur François est décédée il y a moins de deux ans aux Philippines suite à une embolie pulmonaire.

« La vie est courte et il est important de savoir que la meilleure ressource dans votre vie est la famille et les amis, c’est ce qui compte le plus, » a déclaré pasteur François. « Vous devez être prêt en Jésus parce que vous ne savez pas quand vous ne serez plus de ce monde. »

L’église adventiste de Galaad, avec son bâtiment presque achevé, peut accueillir plus de 500 personnes dans le sanctuaire principal. [Photo: Libna Stevens / DIA]

Pasteur François est plus que déterminé à terminer sa thèse sur le développement de la théologie du service. Il veut retourner en Haïti et servir son église et s’assurer que les églises soient prêtes à offrir des espaces accessibles aux membres et aux personnes ayant des besoins spéciaux. Lui aussi a perdu la vue dans un œil pendant plus de 19 ans avant qu’une intervention chirurgicale ne corrige le problème. Pasteur François constate la croissance de l’église adventiste de Galaad et parle fièrement de l’un de ses meilleurs amis, Figaro Greger, qui est le premier ancien de l’église et a joué un rôle important dans la collecte de fonds pour la construction.

Figaro Greger montre l’endroit où un petit groupe de personnes de son quartier s’est rassemblé cette nuit tragique et où, au cours des cinq ans et plus qui ont suivi, au milieu de la rue, ils ont adoré sous une tente avec des bancs en bois juste devant sa maison. Sa maison se trouve juste en face de l’endroit où l’église a été construite. « Nous venions sous le porche de ma maison lorsque nous avions les services de communion et nous avons vu l’église grandir, » a expliqué Figaro Greger.

Figaro Greger, avait le souci de trouver une propriété et de construire une église. Dix ans plus tard, il y a plus de 350 membres d’église à l’église Adventiste Galaad. Il déborde de joie en voyant l’église avec plus de 500 personnes en son sein. Figaro Greger dit qu’il y a de nombreuses raisons de louer Dieu, car à partir du moment où le tremblement de terre a frappé, une nouvelle congrégation est née au milieu de nombreux non croyants dans le quartier.

Figaro Greger, l’ancien de l’église, montre l’endroit dans la rue où les voisins se sont réunis chaque semaine depuis le soir du tremblement de terre le 12 janvier 2010. [Photo : Libna Stevens / DIA]

Le plafond doit être terminé et le système de climatisation doit être installé, et il reste encore quelques détails à régler dans le sous-sol où se trouve l’église des enfants, a dit Figaro Greger. « Je sais que Dieu permettra l’achèvement du temple, » a-t-il dit.

De nombreuses églises ont encore des réparations à faire suite au séisme, mais toutes les églises sont remplies de croyants chaque sabbat, a déclaré pasteur Caporal. Au cours de son message spirituel, il a rappelé aux membres d’église l’amour et le soutien manifestés par l’Église adventiste mondiale juste après le séisme et des années plus tard. « Vous n’êtes pas seuls, Dieu et nos frères et sœurs se soucient de nous et prient pour nous, » a-t-il dit.

Les écoles primaires et secondaires ont repris leurs cours en décembre après deux mois de fermeture et l’Université Adventiste d’Haïti a débuté son premier semestre la semaine dernière, a indiqué pasteur Caporal. L’université devrait rattraper le temps perdu sur les heures de cours à cause des troubles politiques et terminer son année scolaire en juillet comme toutes les autres écoles publiques. L’université compte près de 200 étudiants de plus inscrits cette année et les responsables de l’université et les dirigeants de l’église espèrent que le dortoir des filles sera rénové d’ici la fin de l’année et que le dortoir des garçons sera achevé l’année prochaine, a expliqué pasteur Caporal.

Une partie du campus de l’Université Adventiste d’Haïti à Diquini, à Carrefour, à Port-au-Prince. L’école a débuté ses cours la semaine dernière après avoir été fermée au cours du premier semestre de l’année scolaire en raison de troubles politiques dans le pays. [Photo : Libna Stevens / DIA]

L’Église adventiste du septième jour en Haïti compte plus de 481000 membres qui se réunissent pour adorer dans 1126 églises et groupes. L’église gère un hôpital, une université, une station de radio et des dizaines d’écoles primaires et secondaires.

Pour voir une galerie de photos en rapport avec ce récit, cliquez
ICI

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Michael Kruger nommé président d’ADRA
Sortie du film Le Chant d’Amour Éternel de Dieu à l’occasion du sabbat de la création 2020
Les entités adventistes du Nord de la Californie donnent les dernières informations alors que les feux de forêt se rapprochent