Mots-clés les plus recherchés

Les directeurs des départements d’éducation adventiste des unions de la Division interaméricaine se sont rencontrés lors d’une réunion de deux jours pour discuter et prévoir l’offre d’une meilleure réponse aux besoins spirituels, physiques et émotionnels dans leurs écoles primaires et secondaires. Ils se sont rencontrés au siège social de la DIA à Miami, dans l’État américain de la Floride, les 14 et 15 octobre derniers. Une photo de Keila Trejo de la DIA.

Le 18 novembre 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens/DIA

Les hauts dirigeants de l’éducation adventiste du septième jour du territoire de la Division interaméricaine (DIA) se sont récemment rencontrés pour discuter des moyens de mieux s’occuper des besoins spirituels, physiques et émotionnels des élèves de leurs centaines d’écoles primaires et secondaires adventistes. Quelque 24 dirigeants se sont exprimés sur les difficultés actuelles et ont planifié en conséquence lors de la réunion de deux jours tenue à Miami, en Floride, les 14 et 15 octobre derniers.

« Nos écoles ont affronté de nombreuses difficultés. Nous devons donc maintenant avancer en suivant un plan qui nous aidera à offrir une éducation inclusive à tous les élèves qui entrent dans nos écoles, indépendamment de leurs besoins particuliers », a dit Gamaliel Florez, directeur du département de l’éducation adventiste sur le territoire interaméricain. Cette réunion fait partie des rencontres stratégiques pour la connaissance qui ont lieu à longueur d’année et qui visent à améliorer les établissements éducatifs de la DIA.

Ce territoire compte actuellement 955 écoles primaires et secondaires et plus de 197 000 élèves. Assurer une éducation inclusive dans chaque école ne sera pas une mince tâche, mais les éducateurs adventistes s’entendent pour dire qu’elle doit se concrétiser.

Selon Gamaliel Florez, directeur de l’éducation de la DIA, une planification est mise de l’avant pour assurer que les écoles adventistes offrent une éducation inclusive à tous les élèves, indépendamment de leurs besoins particuliers. Une photo prise dans les dossiers de la DIA.

SUne éducation inclusive dans les écoles adventistes

Selon Faye Patterson, directrice adjointe du département de l’éducation de la DIA qui supervise l’éducation adventiste aux niveaux primaire et secondaire, la sensibilisation à une éducation inclusive a déjà commencé dans chacune des unions et doit maintenant devenir réalité dans les centaines d’écoles qu’elles dirigent sur leur territoire respectif.

« Certains élèves apprennent différemment alors que d’autres sont aux prises avec des difficultés physiques et des besoins particuliers. Nous devons donc répondre à leurs besoins en salle de classe et à l’école en général. » Les écoles adventistes croissent de jour en jour et bon nombre d’entre elles n’ont ni rampe d’accès ni ascenseur pour permettre aux élèves handicapés d’accéder aux salles de classe situées au-delà du rez-de-chaussée.

« Les enseignants doivent pouvoir identifier les troubles d’apprentissage et tendre la main aux élèves qui ont besoin d’une éducation particulière », a ajouté Mme Patterson. Pour faciliter ce processus sur tout le territoire, le département de l’éducation a publié un livre conçu pour offrir aux enseignants des connaissances sur les élèves aux besoins particuliers et pour leur enseigner des techniques pratiques pour améliorer leur efficacité éducative.

D’après Faye Patterson, directrice adjointe du département de l’éducation de la Division interaméricaine, le plan consiste à améliorer la capacité des enseignants à identifier certains besoins d’apprentissage particuliers chez leurs élèves ainsi qu’à y répondre. Une photo de Keila Trejo de la DIA.

Mme Patterson, auteure dudit livre intitulé Des intelligences différentes dans ma classe, y décrit les troubles les plus répandus que rencontrent tous les jours les enseignants dans leur classe. Elle y présente également des stratégies d’enseignement pratiques pour la planification de cours ainsi que d’autres activités axées sur un meilleur service à tous les élèves, quel que soit leur état.

D’après Mme Patterson, « Avec l’attention appropriée, tous les élèves peuvent réussir, s’épanouir et être heureux. » Voilà l’objectif, a-t-elle ajouté. Et pour ce faire, les enseignants doivent être plus aptes à identifier, notamment, le trouble déficitaire de l’attention, la dyslexie, l’autisme et la déficience visuelle ainsi qu’à y réagir.

Elle a expliqué qu’en 1992, le ministère de l’Éducation du Costa Rica a signé un accord pour rendre toutes ses écoles inclusives, y compris les cinq écoles adventistes qui continuent, plus deux décennies plus tard, à croître et à servir des élèves aux besoins divers. Les écoles adventistes du Costa Rica ont deux psychologues en rotation qui voient les élèves et qui les envoient chercher plus d’aide au besoin.

« Le travail qui nous attend actuellement sur le territoire interaméricain est axé sur la formation et la collaboration avec les enseignants, les élèves et leurs parents pour que l’enseignement offert soit réellement absorbé par tous les élèves », a-t-elle ajouté.

Le nouveau livre est gratuit pour tous les enseignants du système d’éducation du territoire interaméricain. Une photo de Keila Trejo de la DIA.

Le nouveau livre est gratuit pour les enseignants du primaire et du secondaire de toutes les écoles de la DIA et sera distribué par l’Association de publication de la DIA, qui prévoit en distribuer 6 000 exemplaires dans les 24 unions du territoire, et ce en anglais, en espagnol et en français.

Des aumôniers dans les écoles adventistes

Les directeurs de l’éducation répondront aussi attentivement au besoin d’aumôniers bien formés et disponibles dans les écoles. « Dans certaines écoles, des pasteurs assurent le poste d’aumônier, mais plusieurs d’entre eux ont besoin d’une formation adéquate pour tous les niveaux, du primaire à l’université », a dit M. Florez.

Trois cents aumôniers certifiés servent déjà dans nos écoles, mais comme le territoire compte près de 1 000 établissements scolaires, des centaines d’autres écoles sont privées des services d’un aumônier, a-t-il ajouté.

Le système d’éducation adventiste de la République dominicaine emploie des aumôniers de district depuis maintenant trois ans. Ces derniers servent les élèves dans les 81 écoles primaires et secondaires de l’île, a rapporté M. Florez. L’Union nord-mexicaine a également réussi à fournir des aumôniers à ses 54 écoles primaires et secondaires.

Les dirigeants de l’éducation adventiste en photo de groupe lors de la réunion de deux jours au bureau du siège social de la DIA à Miami, en Floride. Une photo de Keila Trejo de la DIA.

« Le travail d’aumônier consiste à renforcer le développement spirituel et à l’enseigner aux élèves et à leur famille, qu’elle soit adventiste ou non. »

La stratégie d’éducation inclusive pour les écoles et les établissements d’éducation comprend aussi la réponse aux besoins avec le soutien de psychologues, de thérapeutes et de professionnels en santé mentale.

« Nous continuons d’encourager les dirigeants des départements d’éducation de nos unions à évaluer les besoins présents dans les écoles de leur territoire et à s’y adapter. »

L’objectif est de rencontrer à nouveau les directeurs de département d’éducation en mars prochain et d’assurer la participation de dizaines d’écoles à l’éducation inclusive dès le début de la prochaine année scolaire.

Pour obtenir un exemplaire du livre Des intelligences différentes dans ma classe de la Division interaméricaine, veuillez contacter le directeur de l’éducation de votre Union.

Pour en apprendre davantage sur les initiatives et ressources de la Division interaméricaine pour ses écoles et établissements d’éducation, veuillez cliquer ICI.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

L’Inter Amérique organise un programme en ligne sur la mission interculturelle
Le ministre jamaïcain de la Sécurité félicite l’Université Adventiste pour son programme spécial pour les étudiants
Des centaines de personnes assistent à l’ouverture du siège de Il Est Écrit