Mots-clés les plus recherchés

Le 28 octobre 2019 | Silver Springs, Maryland, États-Unis | Kayla Ewert, Adventist Mission

Dans des montagnes bien au-delà de Bogotá, capitale colombienne, un petit groupe de chrétiens se réunit tous les sabbats. Là-haut, l’air est très froid et beaucoup de gens du voisinage vivent dans la pauvreté. Le groupe est en train d’implanter une église, désirant offrir de l’espoir à une communauté en difficulté.

Malgré la distance, une bonne partie des résidents se rendent tous les jours à Bogotá pour travailler. Les gens déménagent souvent où qu’il faille pour trouver un emploi. D’autres récupèrent ce qu’ils peuvent, généralement des bouts de tissu, pour la vente. Beaucoup de femmes travaillent en ville chez des familles plus riches, s’occupant des tâches ménagères ou des enfants.

Étant donné cet état de changement constant et le grand nombre de besoins, le petit groupe adventiste suit la méthode du Christ pour établir des liens avec la communauté. Ses membres ont commencé par apprendre à connaître les gens et par tisser des liens d’amitié. Luis Mario, le dirigeant du groupe, habite dans les environs. Comprenant ce qu’ils vivent, il est en mesure de leur venir en aide. Souvent, lorsque c’est possible, les chrétiens vont de porte en porte pour offrir de la nourriture et des vêtements.

« Il n’y a rien de mieux que de travailler avec la communauté, a-t-il dit. Les gens ont besoin de Dieu et ils écoutent. Ils ont soif de sa Parole. »

Ce projet, connu sous le nom de Monte de los Olivos (« Mont des Oliviers »), a été lancé en 2016 par cinq adventistes. Puis, en 2017, le groupe a grandi avec l’ajout de douze nouveaux membres par le baptême et la visite fréquente de dizaines d’autres personnes. Vers la fin de 2018, près de vingt autres personnes étudiaient régulièrement la Bible alors que plusieurs autres planifiaient déjà être baptisés.

De l’espoir pour les gens désespérés

Dieu a utilisé ce groupe dévoué pour donner de l’espoir à cette population montagnarde. Luis Mario a raconté l’histoire d’Alex*, un jeune homme qui passait par des moments difficiles. Les membres du groupe étaient en visite chez lui lorsqu’il leur a confié qu’il planifiait s’enlever la vie ce soir-là. Donc, motivé à agir, le petit groupe a prié fervemment avec Alex et partagé certaines promesses de la Bible avec lui. Il a alors décidé de ne pas mettre son plan à exécution et le groupe a continué de l’encourager régulièrement.

Alex souffrait toujours du traumatisme qu’il a subi lors de son service militaire, ce qui le mettait dans un état de colère quasi permanent. Des vagues de dépression ont cherché à le faire couler, mais quelque chose de l’espoir qu’on lui offrait l’a touché et il a décidé d’être baptisé. Cela fait environ deux ans et, depuis lors, il est devenu plus optimiste, son état psychologique s’est amélioré et il est maintenant capable de se concentrer sur son Sauveur. Même si lui et sa femme sont séparés, ils amènent souvent leur adorable jeune enfant à l’église le sabbat.

Tous les quelques mois, le pasteur de district, Jairo Rodriguez, aide le groupe à organiser des foires sur la santé et des événements d’évangélisation. Il a dit que « les gens n’écouteront pas le message spirituel si nous ne nous attardons pas d’abord à leurs besoins physiques… Ainsi, en soignant leurs douleurs et en répondant à leurs besoins, nous sommes ensuite capables de prendre soin de leurs besoins spirituels. »

Lors des foires, les visiteurs peuvent se faire couper les cheveux, se faire masser et recevoir des soins médicaux et dentaires de base. Ils peuvent également assister à des ateliers sur les remèdes naturels et la santé mentale.

Regarder en avant

Lorsque le petit groupe a été mis sur pied, les membres n’avaient que des chaises en métal pour s’assoir. Elles étaient froides et inconfortables, tellement que les visiteurs avaient de la difficulté à se concentrer sur le message spirituel. Plus tard, le groupe a été reconnaissant d’accepter des fonds pour acheter des chaises en plastique ainsi qu’un système audiovisuel. Ils ont alors remarqué que les visiteurs sont devenus plus intéressés et qu’ils ont commencé à amener d’autres visiteurs.

Luis Mario désire atteindre encore plus de gens en ouvrant un centre d’influence où, selon lui, « nous pourrions mettre en pratique nos croyances et les écrits d’Ellen White, [cofondatrice de l’Église adventiste] ».

« Nous rêvons d’avoir un espace où offrir régulièrement des ateliers sur la santé ainsi que des traitements d’hydrothérapie, de phytothérapie et à l’argile afin d’améliorer la santé physique et mentale de la population… S’il vous plaît, priez pour nous. »

* Pour préserver son anonymat, son nom a été changé.

La version originale de cet article a d’abord été présentée sur le site d’Adventist Mission.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

Le ministre jamaïcain de la Sécurité félicite l’Université Adventiste pour son programme spécial pour les étudiants
Des centaines de personnes assistent à l’ouverture du siège de Il Est Écrit
Au Brésil, un weekend de témoignage et de prière pour les policiers adventistes