Mots-clés les plus recherchés

Le secrétaire exécutif de l’Église adventiste mondiale, pasteur G. T. Ng, a présenté son rapport lors des rencontres du Concile Annuel à Silver Spring, dans le Maryland, aux États-Unis, le 13 octobre 2019. Photo : Réseau Adventiste d’Informations

Quel rapport y-a-t-il entre un concours de citrons pressés et la mission adventiste ?

Il y a un rapport, selon le secrétaire exécutif de l’Église adventiste, G. T. Ng. Fidèle à son style, Ng a introduit le rapport du secrétaire au Concile Annuel 2019 en racontant une histoire pleine d’humour.

Dans cette hypothétique compétition, aucun champion national à travers le monde n’avait réussi à faire sortir la dernière goutte de jus d’un citron pressé. Alors, un homme du public s’est proposé et a réussi à le faire et a été couronné champion.

Surpris, l’organisateur lui demanda : « Qui êtes-vous ? »

« Je suis trésorier, » répondit l’homme.

« Pour accomplir la mission, nous avons besoin de beaucoup de jus de citron, » a déclaré Ng.

Elbert Kuhn, directeur du Service Adventiste du Bénévolat (AVS), a expliqué qu’actuellement, le bureau qu’il dirige coordonne le service de 1962 bénévoles, soit une augmentation de 106% depuis 2015. Dans le même temps, a-t-il dit, tous les départements de l’église devraient être prêts à ouvrir davantage de possibilités de service volontaire, car le nombre de volontaires disposés à servir dépasse les opportunités disponibles. Photo : Réseau Adventiste d’Informations

L’Effet Boomerang

Mais l’argent n’est peut-être pas l’élément le plus important de la mission, a souligné Ng. L’élément le plus important, a-t-il déclaré, est la priorité qui doit être donnée à la mission, ce qui sera également reflété dans les budgets.

Dans un bref survol historique, Ng a rappelé à l’auditoire que lors de la première offrande de mission annuelle en 1897, l’église avait établi que les missions domestiques recevraient un tiers du montant collecté et que les deux tiers restants seraient consacrés à des missions à l’étranger. Quelques années plus tard, de nombreuses congrégations ont commencé à envoyer jusqu’à la moitié de leurs offrandes pour la mission à l’étranger.

Ng a cité Ellen G. White, cofondatrice de l’Église adventiste, qui a évoqué à plusieurs reprises « l’effet réflexe » selon lequel les églises qui investissent davantage de fonds dans les missions sont plus bénies et prospèrent plus que celles qui ne le font pas. Lorsque les églises intensifient leurs « efforts d’abnégation et de sacrifice, » écrit Ellen White, « la prospérité suivra. »

Ng a dit qu’il partageait cette analyse.

« Si nous attendons que l’argent vienne, la mission ne sera jamais accomplie, » a-t-il déclaré.

La Mission est Réelle

La deuxième partie du rapport a amené le directeur de Mission Adventiste, Gary Krause, à partager quelques statistiques et des informations au sujet des défis en lien avec le bureau qu’il dirige.

« Chaque jour, davantage de personnes naissent qu’il n’entre de personnes à l’église, » a-t-il déclaré.

David Trim, directeur du Bureau des Archives, des Statistiques et de la Recherche Adventistes (ASTR), a indiqué au Concile Annuel 2019 que dans le monde entier, le nombre de pasteurs adventistes a augmenté de 85% au cours des 30 dernières années, tandis que le nombre d’administrateurs a augmenté de 300%. « Examiner le rapport entre les administrateurs et les ouvriers pastoraux / évangélistes pourrait nous aider à voir une augmentation plus importante du nombre d’entrées de membres, » a-t-il déclaré. Photo : Réseau Adventiste d’Informations

Mais Mission adventiste continue de coordonner l’envoi de missionnaires à l’étranger par divers moyens et par le biais de diverses initiatives. Contrairement à une époque passée où les missionnaires habituellement quittaient l’Amérique du Nord pour se rendre dans d’autres régions, les missionnaires d’aujourd’hui vont « de partout à partout, » a-t-il dit.

D’autres programmes, tels que les Extension pour les Candidats à la Mission, mis en place par l’Université de Loma Linda, aident principalement des professionnels de santé jeunes et engagés à servir dans certaines des régions les plus difficiles du monde. Une autre initiative, les Envoyés pour la Mission, associe des personnes qui en général ont pris leur retraite du service régulier pour se rendre dans des églises et des institutions afin de sensibiliser davantage à la mission.

« Nous ne pouvons pas sous-traiter la mission ; nous ne pouvons pas faire de la mission quelque chose d’uniquement virtuel, » a dit Gary Krause.

Elbert Kuhn, directeur du Service Adventiste du Bénévolat (AVS), a expliqué qu’actuellement, le bureau qu’il dirige coordonne le service de 1962 volontaires, soit une augmentation de 106% depuis 2015. Depuis ses débuts, AVS a formé et envoyé plus de 30000 volontaires, a-t-il indiqué.

« Nous sommes parvenus maintenant à un point où nous avons beaucoup de personnes bien préparées, bien formées et disposées à aller, mais peu d’opportunités sont disponibles, » a dit Elbert Kuhn. « Nous devons ouvrir davantage d’opportunités pour le service bénévole, » a-t-il déclaré.

Pasteurs d’église et administrateurs

Le directeur du Bureau des Archives, des Statistiques et de la Recherche Adventistes (ASTR), David Trim, a ensuite partagé certaines données basées sur les recherches effectuées régulièrement par son bureau. Selon David Trim, dans le monde entier, le nombre de pasteurs adventistes a augmenté de 85% au cours des 30 dernières années, mais le nombre d’administrateurs a augmenté de 300%. Dans le même temps, le nombre d’adhésions annuelles (les personnes qui deviennent membres de l’Église adventiste) semble se situer autour de 1,4 million de personnes par année.

« Si l’augmentation du nombre d’entrées de membres devait suivre l’augmentation du nombre d’administrateurs, nous n’aurions pas de problème, » a déclaré David Trim.

C’est une question, a dit David Trim, sur laquelle chaque région ferait bien de réfléchir et de discuter.

« Examiner le rapport entre les administrateurs et les ouvriers pastoraux / évangélistes pourrait nous aider à voir une plus importante augmentation du nombre d’entrées, » a-t-il déclaré.

Donner la Priorité à la Missiont

Ng a souligné que la clé est de garder la mission comme une priorité dans les plans et les activités de l’église. Citant David Jamieson, pasteur d’une église axée sur la mission et la communauté à Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada, il a déclaré : « La mission d’abord ; l’argent suivra. »

« Nous ne nous inquiétons jamais à propos de l’argent, » a déclaré David Jamieson, selon Ng. « Lorsque nous accomplissons la mission de Dieu, l’argent arrivera toujours. »

Alors, combien de trésoriers faut-il pour presser du jus pour la mission, a demandé Ng, se référant une fois de plus à la métaphore du citron. « Pas assez ! » a-t-il répondu.

Le principe est le suivant : « Donnez le plus de citrons possible pour la mission, » a-t-il déclaré.

Un autre article sur le rapport du secrétaire a été publié par Adventist News Network.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Le ministre jamaïcain de la Sécurité félicite l’Université Adventiste pour son programme spécial pour les étudiants
Des centaines de personnes assistent à l’ouverture du siège de Il Est Écrit
Au Brésil, un weekend de témoignage et de prière pour les policiers adventistes