Le 31 août dernier, le président de l’Église adventiste, Ted N. C. Wilson (au centre) et sa femme, Nancy, ont salué les 40 000 fidèles qui se sont réunis au stade national Amahoro, à Kigali, pour célébrer 100 ans de présence adventiste au Rwanda. Une photo du département des Nouvelles de la Division de l’Afrique du centre-est.

Le 6 septembre 2019 | Kigali, Rwanda | Prince Bahati, Division de l’Afrique du centre-est, Adventist News Network et Adventist Review

À Kigali, capitale du Rwanda, plus de 40 000 adventistes du septième jour se sont rendus au stade Amahoro pour célébrer 100 ans d’adventisme dans leur pays. Le président de l’Église adventiste mondiale, Ted N. C. Wilson, les dirigeants régionaux de l’Église au Rwanda et certains représentants du gouvernement étaient présents lors de cet événement du sabbat, 31 août dernier.

En s’adressant à l’assemblée lors de sa prédication, le pasteur Wilson a qualifié l’événement d’historique et a rappelé aux visiteurs la direction de Dieu à travers les années.

Puis, en lisant des extraits du livre de Josué, il a fait réfléchir la foule sur l’expérience des enfants d’Israël et la traversée du Jourdain. Il a axé son message sur les pierres de souvenir que chaque tribu devait porter en guise de rappel du salut miraculeux de Dieu. Puisé du thème de la célébration, « Entre les mains de Dieu », il a aussi incité les adventistes du Rwanda à demeurer dans les mains sûres de Dieu tout en préparant de fidèles rapports pour son retour.

La célébration fut aussi l’occasion de rendre hommage aux premiers missionnaires adventistes qui sont arrivés au Rwanda en 1919. En considérant leur dévouement, Hesron Byilingiro, président de l’Église adventiste au Rwanda, a confirmé leur grande contribution. « Ils ne seront jamais oubliés », a-t-il dit en expliquant qu’ils ont dû s’intégrer à une culture qui leur était étrangère et apprendre une nouvelle langue.

Il a ajouté que l’Évangile répandu par ces missionnaires par l’entremise de l’éducation et de la santé était, en soi, un langage qui devait être traduit et pour lequel il a exprimé sa gratitude. « Je loue le Seigneur pour le message adventiste qui a transformé tant de vies dans ce pays. » Il a également félicité les Rwandais qui ont aidé des missionnaires étrangers desquels ils ont beaucoup appris.

Comme tous ceux qui ont dirigé la mission dans ces années sont maintenant décédés, une récompense a été remise à leurs descendants. Et ceux dont la famille n’a pu être retracée ont été honorés en leur absence.

Le gouvernement rwandais était représenté par deux de ses ministres et le président de l’Office rwandais de la gouvernance. Au nom de son gouvernement, Judith Uwizeye, ministre du Bureau du président, a dit que l’Église adventiste était un bon partenaire du gouvernement du Rwanda étant donné le rôle qu’elle joue dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement.

En faisant mention de l’horrible génocide de 1994 envers le peuple tutsi, elle a dit que « même si l’Église n’a pas été épargnée, je remercie Dieu d’avoir sauvé la nation ». Elle s’est jointe au pasteur Wilson pour demander aux adventistes de continuer d’être de bons citoyens et une source de guérison pour la population.

Le lendemain, la délégation du siège administratif de l’Église adventiste et les dirigeants de la Division de l’Afrique du centre-est se sont joints aux adventistes du Rwanda pour leur activité mensuelle de service à la communauté connue sous le nom d’Umuganda. Alors que tous les Rwandais font du bénévolat le dernier samedi de chaque mois, le gouvernement permet aux adventistes de faire leur part le premier dimanche de chaque mois. Le ministre de l’Administration locale, Anastase Shyaka, a réitéré au pasteur Wilson que son gouvernement défendrait toujours la liberté religieuse.

L’Église adventiste du septième jour au Rwanda est composée de plus 900 000 membres et devrait atteindre le million d’ici la fin de 2019.

Top news

En Amérique du Nord, un sommet met l’accent sur la façon d’identifier et de mettre fin à la maltraitance
Le site internet du sabbat de la Création mis à jour à temps pour l’événement d’octobre
Aux Bahamas, l’Église adventiste confirme le décès d’un de ses membres ; les interventions de secours se poursuivent