Vue extérieure du nouveau Centre Espoir de Vie qui permettra de répondre aux besoins des pauvres et des sans-abri dans la circonscription de Manchester, en Jamaïque. Le centre qui a été inauguré le 13 juillet 2019, se trouve sur le site de l’église adventiste du septième jour de Mandeville, à Mandeville, Manchester, en Jamaïque. Photo d’Andrew Johnson

12 Août 2019 | Mandeville, Manchester, Jamaïque | Damian Chambers / Équipe Informations DIA

L’Église adventiste du septième jour dans le Centre de la Jamaïque a récemment inauguré un nouveau centre pour les pauvres et les sans-abri à Mandeville, en Jamaïque. Le Centre Espoir de Vie, qui se trouve sur le terrain de l’église adventiste de Mandeville, accueillera les sans-abri de la communauté comme un lieu étape où ils pourront prendre une douche, recevoir un repas, recevoir des vêtements, sur place on pourra également prier pour eux, leur proposer une relation d’aide et des soins médicaux.

Le centre est le premier des cinq centres d’influence que l’église envisage d’établir dans diverses villes du centre de la Jamaïque, a déclaré pasteur Levi Johnson, président de l’Église adventiste dans la Fédération du Centre de la Jamaïque. « Nous avons découvert que tous les centres-villes du centre de la Jamaïque se développaient, » a déclaré pasteur Johnson en faisant référence aux quelque 400000 habitants des sept principales villes de la région.

Pasteur Levi Johnson, président de la Fédération du Centre de la Jamaïque, s’adresse à la congrégation lors de l’ouverture du Centre Espoir de Vie à l’église adventiste de Mandeville. Photo : Andrew Johnson

« Cela met sous pression des infrastructures et des ressources limitées et peut avoir un impact négatif sur la qualité de vie des personnes pauvres, vulnérables et qui ont été déplacées, » a dit pasteur Johnson. « Nous espérons que les personnes qui visiteront le Centre Espoir de Vie recevront une attention spéciale, de l’amour et qu’ils obtiendront une réponse à leurs besoins, que ces besoins soient dans le domaine de la relation d’aide, des soins médicaux, des soins dentaires ou d’une autre nature. »

Le dernier rapport disponible du Comité National sur les sans-abri date de 2012, il indiquait qu’il y avait des centaines de personnes sans abri sur l’île. Le phénomène des personnes sans-abri se développe et a été considéré comme un problème chronique depuis les destructions causées par l’Ouragan Gilbert sur une grande partie de l’île en 1988.

Le conseiller Jones Oliphant, représentant Peter Bunting, Membre du Parlement pour le Centre de Manchester, a déclaré que le nouveau centre d’influence est la troisième institution de ce type, et a été créé pour répondre aux besoins des pauvres de la ville de Mandeville.

Mr Jones Oliphant, Conseiller pour la Division du Centre de Manchester a accueilli la congrégation lors du service organisé pour la cérémonie d’ouverture du Centre Espoir de Vie. Mr Oliphant a parlé au nom du député du Centre de Manchester, Mr Peter Bunting. Photo : Andrew Johnson

Jones Oliphant a félicité l’Église adventiste pour la mise en place du centre et a déclaré qu’il transmettrait une résolution à la prochaine réunion du conseil pour que ce centre d’influence nouvellement établi soit répertorié dans le registre du Bureau de Supervision de telle sorte qu’il obtienne l’aide nécessaire pour mener à bien son action.

Jones Oliphant a exprimé le souhait du Conseil qui est de ne pas permettre aux sans abri de recevoir de la nourriture dans les rues. « Ils préfèrent que ces personnes soient conduites dans une maison ou un refuge où elles peuvent manger avec dignité, prendre un bain et voir leurs autres besoins pris en compte, » a dit Jones Oliphant. « Si vous devez nourrir les sans-abri, contactez l’un des trois centres mis en place pour répondre à ces besoins. Même s’ils sont sans abri ou souffrent de problèmes mentaux, nous devons leur faire savoir qu’ils ont de la valeur à nos yeux. »

Pasteur Everett Brown, président de l’Église adventiste en Jamaïque, a félicité les dirigeants locaux de l’église et a déclaré qu’il était ravi de participer à l’ouverture du Centre Espoir de Vie. « L’église doit répondre aux besoins des gens de la communauté… nous devons être un bon citoyen coopératif, » a déclaré pasteur Brown.

Mme Maxine Mitchell, une philanthrope canadienne, et intervenante invitée pour la cérémonie d’ouverture du Centre Espoir de Vie, s’adresse à la congrégation. Photo : Andrew Johnson

L’intervenante invitée, Maxine Mitchell, originaire de Manchester mais vivant au Canada, a contribué à l’éducation en Jamaïque pendant de nombreuses années ; elle a rappelé aux membres d’église et aux habitants de la communauté que Jésus est l’exemple en matière de service aux pauvres et aux nécessiteux.

« Jésus nous a demandé de prendre soin les uns des autres, » a déclaré Maxine Mitchell. « Ce centre est un excellent exemple de la façon dont Jésus a exercé son ministère lorsqu’il était sur terre. Jésus a répondu aux besoins des gens et les a aimés avant de partager la Parole avec eux. »

Les dirigeants de l’église et les leaders de la communauté ont visité le centre de 278 mètres carrés, qui comprend une douche, une salle de lecture, une salle de distribution des vêtements, une salle de prière et de relation d’aide, et des toilettes. Le Centre Espoir de Vie est géré par l’Église adventiste dans le Centre de la Jamaïque et est dirigé par Mme Ursula Sharpe.

Ursula Sharpe, de l’église adventiste de Mandeville, fait visiter le bâtiment du Centre Espoir de Vie. Photo : Andrew Johnson

Pour en savoir plus sur l’Église adventiste dans le Centre de la Jamaïque, visitez le site centralja.org

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Les écoles adventistes du territoire interaméricain désirent offrir une éducation inclusive à tous leurs élèves.
Au Salvador, l’Église adventiste fait participer ses membres à une distribution massive de magazines
La Division Nord-Américaine discute de son cheminement vers la parité financière