Le 16 Juillet 2019, Dr. Willie et Mme Elaine Oliver, directeurs des ministères de la vie familiale pour l’Église adventiste mondiale, s’adressent à plus de 600 administrateurs et dirigeants au sujet de l’importance de l’équilibre à maintenir entre le travail et la famille, afin de préserver la famille et de mieux accomplir la mission de l’église. La deuxième journée de la troisième édition de la conférence annuelle sur le développement du leadership sectoriel en Inter-Amérique, a eu lieu à Miami, en Floride. Photo de Libna Stevens / DIA

16 Juillet 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

La deuxième journée de la Conférence sur le Développement du Leadership Sectoriel (SeLD) organisé par l’Inter Amérique, a réuni des centaines d’administrateurs, de pasteurs et d’anciens d’églises locales, afin de mettre l’accent sur l’importance de trouver l’équilibre entre travail et famille, de gérer les conflits et de créer un consensus, de financer efficacement l’organisation et de devenir des leaders intendants promouvant la transparence et la responsabilité sur le lieu de travail.

Préserver la famille
« Lorsque les pasteurs sont plus heureux, ils prêchent de meilleurs sermons, » a déclaré le Dr Willie Oliver et son épouse Elaine. Les Olivers sont co-directeurs des ministères de la famille pour l’Église adventiste mondiale. « Lorsque vous dormez dans le même lit et qu’il n’y a pas de barrière entre vous et votre conjoint, vous baptiserez davantage. »

Veiller à ce que la famille soit protégée tout en accomplissant la mission et en maintenant un équilibre entre le travail et la famille était le message principal adressé aux plus de 600 dirigeants réunis à Miami, en Floride.

Pour avoir du succès dans le ministère, les dirigeants doivent vivre selon les principes en tant que peuple de Dieu, a déclaré Dr Willie Oliver. « Nous croyons en la Bible, nous prêchons les Écritures tous les jours et, parfois, cependant, nous prenons des décisions qui ne sont pas fondées sur des principes, » a déclaré Dr Oliver. « Si nos ministères doivent être efficaces, nous devrons être équilibrés, nous référer à la Parole de Dieu et à l’Esprit de Prophétie pour voir quelles instructions ils nous donnent pour vivre en famille comme Dieu le demande. »2

Les délégués à la conférence SeLD rient alors qu’ils indiquent l’endroit où d’après eux se trouve le nord, lors d’une brève activité dirigée par les Olivers. Photo de Libna Stevens / DIA

« Lorsque nous respectons nos principes, nos vies, nos mariages et notre leadership dans le ministère seront consolidés, » a dit Mme Oliver. « Lorsque nous ne vivons pas selon nos principes, nous récoltons des résultats négatifs. »

Trouver l’équilibre entre travail et famille implique que nos priorités soient bien établies lorsqu’il est question de Dieu, de la famille et du travail, a déclaré Mme Oliver.

Les Olivers ont expliqué que, dans leurs sondages, pour la plupart des dirigeants d’église, il semble que le travail vienne en premier, parfois Dieu vient ensuite et la famille vient en dernière position. « Nous ne réalisons pas que nous avons mis la famille en dernier, parce que nous essayons de réaliser cet équilibre entre travail et famille, et que Dieu vient en premier et que l’équilibre doit être établi entre le travail et la famille, » a dit Elaine Oliver.

Il s’agit de changer de paradigme, ont déclaré les Olivers. « Il vous faut considérer votre mariage différemment, faire les choses autrement pour obtenir une réaction différente. »

Karnik Doukmetzian, avocat de la Conférence Générale des adventistes du septième jour, a déclaré que les dirigeants d’église devaient choisir leurs batailles et construire un consensus, au cours d’une séance plénière tenue le 16 juillet 2019. Photo de Libna Stevens / DIA

Les délégués ont reçu des conseils sur la consolidation des mariages et des familles, sur l’établissement des priorités dans nos responsabilités et le respect des délais.

« Il est temps de changer de paradigme, de vivre en suivant des principes et des valeurs et de voir votre famille passer de bonne famille à famille extraordinaire… de voir votre ministère passer de bon à excellent, » a déclaré Willie Oliver.

Gérer les conflits et construire un consensus

Les administrateurs et les dirigeants de l’église doivent apprendre à choisir les batailles et à prendre des décisions par consensus, a déclaré Dr. Karnik Doukmetzian, avocat général de la Conférence Générale des adventistes du septième jour. Dr Doukmetzian a souligné l’importance de reconnaître l’impact des conflits dans les paramètres administratifs.

« L’un des problèmes auxquels nous sommes confrontés alors que l’église et la société évoluent, est la façon dont le paradigme change, » a dit Dr Doukmetzian. « Nous avons affaire à des membres qui sont mieux instruits, plus sophistiqués, qui font moins confiance, qui sont moins tolérants envers la direction de l’église, qui n’ont pas peur de contester ou de porter leurs griefs devant les tribunaux, et de même, les employés contestent davantage l’autorité. »

Un délégué prend des notes pendant l’une des nombreuses sessions plénières de la SeLD, le 16 juillet 2019. Photo de Libna Stevens / DIA

Le conflit est inévitable et il est important de comprendre ce qu’est un conflit et comment le gérer pour parvenir à une solution, que ce soit par une collaboration mutuelle ou par un compromis en vue de parvenir à la paix, a déclaré Dr Doukmetzian, alors qu’il proposait des conseils pour obtenir des résultats positifs pour l’organisation et ses composantes internes et externes.

« Nous devons penser à l’impact que ce [conflit] aura sur les relations, sur votre travail et sur les perspectives des organisations, » a déclaré Karnik Doukmetzian. « Choisissez vos batailles, » a-t-il ajouté. « Alors que nous travaillons ensemble, il nous faut apprendre à créer un consensus, ce qui est l’une des choses les plus difficiles que nous devons faire en tant que dirigeants. Cela exige que nous soyons inclusifs et que nous impliquions des personnes autres que nous-mêmes, non seulement pour entendre les opinions, mais aussi pour collaborer afin de rechercher un accord et également pour rechercher la coopération. »

Financer efficacement l’église

Le financement efficace de l’église peut se faire sans difficultés lorsque les administrateurs suivent attentivement la mission de l’église. « La déclaration de mission d’une organisation ouvre la voie à l’élaboration de la stratégie financière, et il est important de définir la stratégie de financement de cette mission, » a déclaré Filiberto Verduzco, trésorier de l’Église adventiste en Inter Amérique.

En tant qu’administrateurs, il y a des questions auxquelles il faut réfléchir tous les jours, a déclaré Filiberto Verduzco. « Utilisons-nous efficacement les ressources données par les membres d’église pour mener à bien la mission de l’église ? » a-t-il déclaré.

Pasteur Filiberto Verduzco, trésorier de l’Église adventiste en Inter Amérique, parle de l’importance d’une gestion efficace et transparente des ressources de l’église. Photo de Libna Stevens / DIA

Le trésorier a expliqué que l’équilibre dans les systèmes de l’église, comme le système de fonctionnement – qui traite de la systématisation des opérations, et le système stratégique – qui a à voir davantage avec la culture financière de l’église, est d’une grande importance pour gérer et faire avancer l’église de manière efficace, surtout dans les moments difficiles.

Filiberto Verduzco a également rappelé aux administrateurs d’adopter et de mettre l’accent sur la technologie pour gérer avec réussite et transparence le système de comptabilité et de financement dans toutes les organisations de l’église.
« Nous devons créer un climat de confiance afin que le membre d’église puisse être au clair et comprendre que nous œuvrons au financement de l’église de manière efficace, » a déclaré Filiberto Verduzco.

The rôle de la transparence

Le directeur du service d’audit de la Conférence Générale, Paul Douglas, a parlé à la délégation du fait qu’un manque de transparence dans le leadership organisationnel pouvait donner lieu à des dénonciations susceptibles de susciter de vives craintes chez les employeurs et les employés.

Paul Douglas, directeur du service d’audit de la Conférence Générale, invite les dirigeants à être des leaders intendants totalement transparents et responsables alors qu’ils supervisent l’église. Photo de Libna Stevens / DIA

Paul Douglas a expliqué comment on définit la transparence, la responsabilité et la dénonciation, il a décrit la peur du point de vue d’une organisation et d’un lanceur d’alarme potentiel, et il a passé en revue les caractéristiques du leadership qui sont les mieux à même de permettre de surmonter cette crainte.

« Alors que vous investissez dans votre personnel au sein de votre organisation et qu’en tant que dirigeants, vous donnez l’exemple et le ton adéquats dans l’organisation comme des leaders intendants, vous n’aurez plus peur qu’il y ait des dénonciations, a dit Paul Douglas. « La raison est que pour cette organisation, tout est ouvert et transparent. Ce qui est vu est discuté, et ce qui est préoccupant est géré. »

Les délégués ont pu considérer les avantages et les obstacles de la transparence et de la responsabilité et il leur a été rappelé qu’il y a toujours quelqu’un qui observe ce qu’ils font en tant que leaders.

« Peu importe ce qui se passe dans votre organisation, que vous ayez un bon leadership ou un mauvais leadership, qu’il y ait une atmosphère de transparence ou non, quelqu’un observe, » a dit Paul Douglas. « Quelqu’un regarde et surtout, Dieu regarde, » a-t-il conclu en invitant chaque délégué à devenir un leader intendant.

Les délégués à la SeLD écoutent lors d’une séance plénière du matin le 16 juillet 2019. Photo de Libna Stevens / DIA

Lors de la deuxième journée de la conférence SeLD, les délégués ont également assisté à deux douzaines de présentations en séminaires, prenant le temps de prier et de se mettre en réseaux.

Pour en savoir plus sur la Conférence SeLD organisée par l’Inter Amérique, visitez notre site à l’adresse
interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Des écoles adventistes en Bolivie menacées, les dirigeants appellent les membres à prier
L’Église adventiste au Guatemala encourage les valeurs chez les enfants de l’église et de la communauté
En Amérique du Sud, les dirigeants prient à l’apparition d’agitations politiques en Bolivie.