Mots-clés les plus recherchés

Le 7 juillet 2019 | Loma Linda, Californie, États-Unis | Mark A. Kellner

Kenneth O. Cox, dont la carrière comme évangéliste adventiste du septième jour a traversé les décennies, les continents et les fuseaux horaires, est décédé le 3 juillet dernier à l’âge de 84 ans. M. Cox, qui demeurait près de Loma Linda, en Californie, n’a pas survécu à une chirurgie cardiaque.

« Kenneth faisait le vrai travail », se souvient Phillip Lynn Draper, directeur des communications de la Fédération des églises adventistes du septième jour en Arizona, qui a travaillé avec lui pendant dix ans dans les années 1970 et qui est demeuré son ami. « Il étudiait, il planifiait, il était un bourreau de travail, toute sa vie était un ministère, et sa famille aussi, et ce jusqu’à sa mort. »

Kenneth O. Cox est né à Chicago, dans l’État de l’Illinois, le 22 août 1934 de parents, Otto et Laura Cox, tous deux venus d’Oklahoma. La famille vivait à Chicago en raison du travail de M. Cox, mais est ultérieurement retournée vivre en Oklahoma, où Kenneth a grandi. Dans ses mémoires écrits en 2010, Called to Serve (« Appelé à servir »), il se souvient d’une enfance marquée par la maladie de sa mère, une tumeur bénigne au cerveau, et les comportements parfois violents de son père.

Entourée de difficultés, Laura Cox a trouvé un exemplaire du magazine adventiste Signs of the Times à l’intérieur du catalogue de vente par correspondance d’une voisine. Après avoir lu un article sur le sabbat biblique, elle a commencé à étudier la Bible avec un pasteur adventiste. Et plus tard, elle et son fils Kenneth ont été baptisés au sein de l’Église adventiste du septième jour.

Kenneth a étudié dans un pensionnat adventiste, puis à ce qui s’appelle aujourd’hui l’Université adventiste Southwestern, à Keene, au Texas. Il a terminé ses études en 1955, mais il a ensuite étudié au Séminaire théologique adventiste du septième jour, à l’époque situé à Takoma Park, au Maryland.

Il a entamé son ministère auprès d’églises du Texas et du Nouveau-Mexique et a brièvement été le stagiaire du pasteur H.M.S. Richards Jr, plus tard devenu le directeur-orateur du ministère Voice of Prophecy. M. Cox a ensuite été appelé par la Fédération de Chesapeake comme évangéliste pour ensuite effectuer du travail évangélique en Oklahoma, en Arizona, au Kentucky et au Tennessee. Sa première femme, Marilyn, est décédée en 1974 d’une maladie qui aura été brève.

Il s’est alors lancé de plus belle dans le travail d’évangélisation et a commencé à voyager dans le monde entier, ses campagnes au Costa Rica et à Melbourne, en Australie, étant parmi ses plus remarquables. D’après un représentant de l’Église, sa campagne de 1992 à Melbourne a mené au plus grand nombre de baptêmes dans un événement évangélique à cet endroit. M. Cox a alors dit au magazine Record de la Division du Pacifique sud que sa présentation du message adventiste était encore pertinente.

« Je considère que Jésus Christ attire les gens, a-t-il dit au rédacteur en chef de Record, Bruce Manners. S’ils sont athées ou quelque chose du genre, cela m’importe peu… Je pense que nous pouvons sortir et parler de prophétie biblique et intéresser les gens. Je pense que nous venons de montrer que c’est possible. La salle était comble pendant trois présentations. »

Dans un éditorial, M. Manners fait l’éloge de la présentation « quasi parfaite » de M. Cox du message adventiste et de son approche « professionnelle » qui met les membres d’églises à contribution. « Rien n’a été laissé au hasard, a-t-il écrit. Tout avait été soigneusement planifié et a été exécuté avec précision. »

En 1997, M. Cox s’est joint au ministère Voice of Prophecy, alors dirigé par Lonnie Melashenko, comme évangéliste de terrain. Il est resté à ce poste pendant quatre ans, puis il a démarré son propre ministère, qui est demeuré actif jusqu’à sa mort.

Des vidéos des prédications de M. Cox sont diffusées sur 3ABN et d’autres systèmes de câblodistribution ainsi que sur une poignée de stations de télévision américaines. Et d’après son ami, M. Draper, ses livres et ses études de la Bible ont également été assez populaires.

Il a aussi raconté que ses plus beaux souvenirs sont ceux de « voyages avec Kenneth et de ses explications de la Bible ». En plus de prêcher, M. Draper a dit que son défunt ami était « un naturel » lorsqu’il visitait de potentiels candidats. « Il tournait les gens vers Jésus si facilement, avec tellement de logique. »

M. Cox laisse dans le deuil sa fille, Laura Becker, de Loma Linda, son fils, James R. Cox, de Las Vegas, ses beaux-fils, Bart et Bob Vaughan, ainsi que plusieurs petits-enfants.

Les funérailles sont en préparation.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

En dépit des incertitudes, les finances de l’Église adventiste sont sur la bonne voie, dit le trésorier
Selon le secrétaire, quand la mission a la priorité, l’argent arrive
Déclaration sur la vision biblique de la vie intra-utérine et ses implications pour l’avortement