Le secrétaire administratif de l’Union des fédérations centre-brésiliennes, Emmanuel Guimarães (à gauche), et quelques pasteurs, anciens d’église et membres d’église reconquis montrent les toges baptismales qui ont été offertes à d’anciens membres en guise d’invitation tangible à revenir à l’église. Photo : Union des fédérations centre-brésiliennes

Le 9 avril 2019 | Silver Spring, Maryland, États-Unis | Marcos Paseggi, Adventist Review

C’est incontournable. Les données montrent que, malgré le nombre croissant de personnes qui décident de se joindre à la grande Église adventiste du septième jour, qui compte 21 millions de membres, son taux de roulement est élevé : quatre nouveaux membres sur dix nous échappent, selon David Trim, directeur d’Adventist Church Archives, Statistics, and Research.

Quel est le principal problème? « Les membres des églises locales ne s’aiment pas les uns les autres », a-t-il dit lors de sa présentation au dernier sommet sur les soins et la rétention (2019 Nurture and Retention Summit) qui a eu lieu au siège social de l’Église mondiale le 7 avril dernier. « Les conflits sont nombreux dans beaucoup d’églises, ce qui semble pousser les gens vers la sortie. »

D’après M. Trim, certaines études ont démontré que la plupart des adventistes du septième jour qui cessent d’aller à l’église ne s’investissent pas au sien d’une autre communauté religieuse et que beaucoup demeurent intéressés à ce qui se passe dans l’Église.

« Beaucoup [d’anciens membres] attendent que nous leur tendions la main et que nous les aimions de l’amour du berger et du père dont il est question dans Luc 15, a-t-il dit en référence à ces paraboles de Jésus souvent citées. Plus des trois quarts sont ouverts à revenir à l’église si l’invitation est lancée de la bonne manière. »

La page d’accueil du site du Projeto Reencontro (« Projet de retrouvailles ») de la Division sud-américaine (DSA), avec Alegria do Reencontro (« La joie des retrouvailles ») comme thème pour l’année 2019. Dans ce projet de retrouvailles, on vise à former les membres d’église à tendre la main aux anciens membres et à les inviter à revenir à l’église. Photo : Division sud-américaine

Passant de la parole aux actes, plusieurs entités de l’Église mondiale mettent en œuvre des programmes qui visent à rétablir une relation avec les anciens membres et à les inviter à revenir à l’église.

Reconquérir les anciens membres

La Division sud-américaine est possiblement celle qui a le mieux réussi à reconquérir ses anciens membres. D’après les statistiques régionales, lors de la période de 2014 à 2018, 154 202 anciens membres sont revenus à l’église sur le territoire de la DSA. Il s’agit de 12,9 % de tous les baptêmes, a rapporté l’adjoint du président de l’Église adventiste, Magdiel Pérez Schulz, qui a travaillé à la DSA avant de servir au siège social de l’Église mondiale. Parmi les baptêmes qui ont eu lieu sur le territoire de l’Union des fédérations centre-brésiliennes (UFCB), 18,2 % étaient des rebaptêmes, a ajouté le secrétaire administratif de l’UFCB, Emmanuel Guimarães.

Et d’après les dirigeants de la DSA, ces chiffres ne sont pas le fruit du hasard, mais de la prière instante et d’une planification attentionnée.

Guimarães a dit que les dirigeants d’église ont sondé les membres rebaptisés, leur demandant, « Quel a été le plus grand facteur qui vous a aidé(e) à revenir à l’église? » La réponse la plus fréquente : « La découverte que quelqu’un priait pour eux et de quelqu’un qui se souciait vraiment d’eux », a-t-il dit.

Donc, une question émerge : comment les membres peuvent-ils s’impliquer dans la reconquête d’anciens membres qui ont quitté l’Église? Les dirigeants de la DSA ont partagé quelques méthodes qu’ils ont réussi à mettre en œuvre sur leur territoire.

Amour et toges baptismales

Il y a quelques années, un propriétaire de restaurant adventiste et prédicateur laïc de São Paulo, au Brésil, a eu une idée. Voyant qu’une bonne partie des gens présents à sa série d’évangélisation étaient des anciens membres, il a décidé de les inviter à revenir de manière tangible. À la fin de son message, tous les anciens membres ont reçu gratuitement une toge baptismale avec la suggestion suivante : « Gardez-la pour le jour où vous serez prêt(e) à revenir et à être rebaptisé(e). »

Guimarães a raconté que certaines de ces toges sont restées dans le placard pendant des semaines, des mois, voire une année. Mais elles ont fini par servir.

De ce début initié par un membre laïc, l’initiative a fleuri dans d’autres régions, a confié le président de la DSA, Erton Köhler, à Adventist Review. Récemment, dans une région de l’Église au Brésil, on a commandé 8 000 toges pour des anciens membres, a-t-il rapporté.

D’après le pasteur Köhler, le programme est devenu de plus en plus intentionnel. « Actuellement, beaucoup de membres d’église reçoivent une toge baptismale qu’ils peuvent emballer et personnaliser pour l’offrir à un ancien membre. Et lorsqu’un membre d’église lui rend visite, il lui offre son cadeau et l’invite à revenir. »

Mais ce n’est pas tout. « Le membre [qui revient] ne doit pas garder la toge qu’il a reçue en cadeau. Il est plutôt invité, après son rebaptême, à l’offrir à un autre ancien membre », a-t-il ajouté.

Une planification intentionnelle

Les dirigeants d’église sont d’accord : tout programme de reconquête exige une planification attentive et réfléchie. C’est l’élan derrière le Projeto Reencontro, un plan étape par étape mis en œuvre par la DSA pour former les membres d’église à tendre la main aux membres qui ont chuté ou qui sont absents.

D’après le pasteur Pérez Schulz, l’initiative Reencontro comprend une stratégie intentionnelle d’implication des membres. « Elle requiert de la formation pour les hôtes, les diacres et les anciens afin qu’ils soient chaleureux et gentils sans jamais juger ou critiquer [les anciens membres qui reviennent à l’église]. » Entre autres choses, « il faut également garder ces nouveaux membres engagés et les faire immédiatement participer à la vie de l’église. »

La Division a mis sur pied un certain nombre de ressources, y compris un dépliant pour les membres actuels, leur expliquant la nature du ministère de la reconquête, ainsi que des cartes d’invitation personnalisées. Une fois par année, on invite les anciens membres à un sabbat spécial de retrouvailles.

« La prédication du jour porte généralement sur les avantages de faire partie de la famille de Dieu », a dit le pasteur Pérez Schulz.

Enfin, la Division enregistre les histoires de réussite, des histoires de personnes qui sont retournées à l’église après que des membres aient prié pour eux et leur aient tendu la main. C’est une manière d’encourager d’autres anciens membres à suivre leur exemple, a expliqué le pasteur Pérez Schulz.

« Quand les anciens membres regardent ces vidéos, ils sont émus au plus profond d’eux-mêmes et sont plus à même de donner à l’Église une seconde chance. »

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

Des bénévoles peignent, construisent et donnent des instructions sanitaires au Costa Rica
Ouverture des inscriptions pour le troisième Congrès annuel SeLD de la Division interaméricaine
Une patiente atteinte de drépanocytose guérie grâce à la première greffe de cellules souches réalisée à l’Hôpital pour Enfants de LLU