les enseignants de l’École adventiste du septième jour de Saint-Martin montraient leurs chaussettes colorées lors de la Journée mondiale de la trisomie 21. Durant cette journée, les enseignants et les élèves en ont appris davantage sur la maladie et ont recueilli un dollar chacun pour aider le Centre Sister Basilia qui héberge plusieurs enfants atteints de trisomie 21. Photo : École adventiste de Saint-Martin

Le 8 avril 2019 | Sainte-Croix, îles Vierges américaines | Personnel de la NCC/des nouvelles de la DIA

Le 21 mars dernier, lors d’un événement spécial pour la Journée mondiale de la trisomie 21, les élèves du primaire de l’École adventiste du septième jour de Saint-Martin ont porté des chaussettes colorées et fait un don d’un dollar américain chacun. De la maternelle à la sixième année, la journée a servi à faire de la sensibilisation sur la maladie et à offrir des dons au Centre Sister Basilia de l’île, qui offre des ressources aux personnes atteintes de trisomie 21.

C’était la première année que l’École adventiste de 337 élèves s’engageait dans un tel projet, a dit Philémon Dupuis, l’un des enseignants de sixième année. « Nous avons été tellement étonnés par le soutien et l’enthousiasme de tous les participants », a-t-il dit.

En préparation pour cette journée spéciale, on a demandé aux élèves d’effectuer une recherche sur cette anomalie chromosomique qui cause la trisomie 21 et de documenter leurs découvertes.

Lors de l’une des activités de sensibilisation de la Journée mondiale de la trisomie 21, les élèves du primaire ont formé un cœur autour des enseignants. Photo : École adventiste de Saint-Martin

Emerald Thomas, un élève de sixième année, a découvert que la maladie est un trouble génétique causé par la présence d’un troisième chromosome 21 : « Elle est généralement associée à des retards de croissance, à une déficience intellectuelle légère à moyenne et à des traits caractéristiques du visage. »

D’après les statistiques de l’ONU, environ 3 000 à 5 000 enfants naissent chaque année avec cette anomalie chromosomique.

Les organisateurs ont dit que les enseignants ont planifié cet événement afin que toute l’école en apprenne un peu plus sur cette maladie.

« Nous voulions souligner le fait que les gens différents sont beaux eux aussi, car nous sommes tous créés par Dieu, celui qui nous aime tous », a dit M. Dupuis. Les élèves ont appris que les enfants trisomiques ont 47 chromosomes au lieu de 46, ce qui les rend uniques et spéciaux, a-t-il ajouté.

Un groupe d’élèves et d’enseignants ont visité le Centre Sister Basilia de Saint-Martin pour y déposer les fonds qu’ils avaient recueillis lors de l’événement spécial de sensibilisation à la trisomie 21. Photo : École adventiste de Saint-Martin

Les enseignants, les élèves et la direction de l’école ont recueilli 240 $ américains pour le Centre Sister Basilia, qui fait partie de la White and Yellow Cross CARE Foundation, qui offre conseils et assistance aux personnes âgées et handicapées dans les différents districts de Saint-Martin. Selon les propos de M. Dupuis, l’établissement héberge actuellement dix personnes trisomiques.

« Partout dans l’école, des élèves parlaient de la trisomie 21 et étaient très heureux de pouvoir, eux aussi, faire partie d’une si grande mission », a rapporté M. Dupuis. Et afin de poursuivre sa lancée de sensibilisation et de collecte de fonds pour aider ceux qui souffrent de la maladie, l’école désire faire de cette journée un événement annuel et inviter les quelque 3 000 adventistes du septième jour qui vivent à Saint-Martin à se joindre à elle.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Top news

Comment les communautés religieuses peuvent faire changer le discours pour qu’il passe de la haine à l’amour
L’Église adventiste du septième jour réagit à la loi sur l’égalité
Les adventistes arrêtés au Burundi ont été libérés