Mots-clés les plus recherchés

Les représentants d’ADRA Brésil ont parlé de grands sourires, de regards perplexes et d’espoir en décrivant certaines des réactions observées chez un groupe d’enfants réfugiés vénézuéliens et leurs parents, qui ont pu apprécier un dîner de Noël organisé pour eux le 23 décembre 2018. Plusieurs de ces familles vivent dans les rues autour de la gare routière de Manaus, dans l’état d’Amazonie, au Brésil.

L’Église Adventiste du septième jour a parrainé cette initiative par l’intermédiaire de l’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA) au Brésil, dans la région de l’Amazonie, et de l’Action de Solidarité Adventiste (ASA). Les réfugiés ont été invités à assister au programme spécial organisé au Centre de Soutien et de Référence pour Réfugiés et Migrants (Care), un centre géré par les Adventistes.

Inconscients et insouciants, les jeunes enfants qui sont montés dans les bus les conduisant au programme, n’ont même pas regardé où ils allaient, ont dit les dirigeants d’ADRA. Les parents de ces enfants, cependant, ont déclaré avoir vu de l’espoir dans leurs yeux. Dans le même temps, le regard triste de beaucoup d’entre eux trahissait ce qui semblait être des signes marquants de la dure vie qu’ils ont laissée derrière eux dans leur pays d’origine.

Cependant, tout a semblé changer dès que les familles sont arrivées sur le site du programme dans le centre Care. Pendant quelques heures, ils ont semblé être des personnes différentes, ont déclaré les organisateurs. « Ils souriaient, ils parlaient joyeusement, apparemment très loin de leur détresse, » a dit l’un des dirigeants. « Ils ont pu célébrer Noël avec des membres de leurs familles qui ont également réussi à franchir la frontière brésilienne. Et alors qu’ils appréciaient le repas, ils ont chanté et raconté des histoires. »

Photo de groupe des réfugiés vénézuéliens et des bénévoles Adventistes lors du dîner de Noël organisé par les Adventistes à Manaus, au Brésil, le 23 décembre 2018. Photo de la Division Sud-Américaine

Les organisateurs ont indiqué que tous ont reçu des cadeaux et des vêtements tout en regardant leurs enfants jouer et passer un bon moment.

Rafael Riveiro vendait des objets artisanaux au Venezuela. Il a franchi la frontière pour se rendre dans l’État de Roraima, au nord du Brésil, et se trouve à Manaus depuis quelques semaines. Rafael Riveiro est venu avec sa femme, ses deux filles et sa petite-fille. « Nos frères brésiliens nous ont donné de la nourriture, mais nous n’avons pas encore de maison, » a-t-il déclaré. « Nous sommes à la merci du temps. » En larmes, il a ajouté : « C’est formidable, cependant, de profiter d’un dîner de Noël. »

Aider les Refugiés

Les dirigeants d’ADRA au Brésil, dans la région de l’Amazonie, ont compris qu’il était urgent d’ouvrir un centre d’aide aux réfugiés qui arrivent à Manaus. C’est ainsi qu’a débuté le projet Care, ont-ils dit.

« Les personnes qui arrivent sans papiers ou sans contact dans le pays reçoivent gratuitement des conseils juridiques, une assistance psychologique, une aide pour préparer leur CV, des appels gratuits et une connexion à Internet, » ont déclaré les dirigeants.

Care a également établi des partenariats avec des organismes gouvernementaux tels que le Département local d’Assistance Sociale, le bureau du Défenseur Public de l’Union et la police fédérale. « De cette manière, les réfugiés recevront non seulement des conseils, mais seront également référés aux services de la mairie ou de l’état, » ont déclaré les dirigeants.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

L’Église Adventiste en Inter Amérique entreprend une mission visant à rechercher les anciens membres d’église
La NCU obtient l’accréditation institutionnelle du gouvernement de la Jamaïque
La petite-fille du premier Adventiste du septième jour aux Bahamas célèbre son 100ème anniversaire