5 Mai 2018 | Bogota, Colombie |

La troisième rencontre du Forum Chrétien Mondial, qui s’est tenue du 24 au 27 avril à Bogotá, en Colombie, a offert une occasion inestimable d’être « sel et lumière » et de partager les valeurs clés des Adventistes du Septième Jour avec un auditoire unique, a déclaré Dr Ganoune Diop, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour l’Eglise Adventiste mondiale. Ganoune Diop, qui est intervenu lors d’une session plénière dans le segment de clôture du programme, s’est adressé à quelque 400 dirigeants chrétiens de 65 pays représentant un large éventail de traditions chrétiennes, y compris les Orthodoxes Orientaux, les Evangéliques, les Anglicans et de nombreuses églises indépendantes.

Dans sa présentation, Ganoune Diop a parlé de la centralité de Jésus-Christ dans l’histoire humaine. « L’une des révélations les plus fascinantes des Ecritures est la façon dont Jésus a embrassé l’histoire de toute la famille humaine ; la manière dont il accomplit nos histoires, » a déclaré Ganoune Diop. « Il est venu embrasser notre destinée afin de vaincre la mort de l’intérieur. Il est venu nous délivrer du mal. Et pour ce faire, il a choisi de vivre notre histoire et nos histoires. »

Le Forum Chrétien Mondial offre un espace informel aux chrétiens de diverses dénominations pour partager des informations au sujet d’eux-mêmes et pour discuter des défis communs auxquels sont confrontés les Chrétiens du monde entier. Le groupe, qui n’a pas de constitution et qui ne prend aucune décision, a pour objectif principal de faciliter un dialogue ouvert sur les préoccupations communes, telles que la liberté religieuse, la persécution et d’autres obstacles à la mission.

Dans une interview donnée après le programme, Ganoune Diop a indiqué que la présence d’Adventistes à des réunions comme celle-ci est une partie importante du travail du Département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse de la Conférence Générale, dont la tâche consiste à rendre l’Eglise Adventiste plus visible dans la sphère publique.

« Ellen White décrit le ministère du Christ sur Terre comme une démarche l’amenant à se mêler aux hommes comme quelqu’un qui désirait leur bien, » a dit Ganoune Diop. « Se mêler — être le sel et la lumière du monde — est au cœur de notre mission en tant qu’Adventistes du Septième Jour. Pour notre département, cela signifie construire des ponts vers les personnes influentes dans la société, que ce soit dans les sphères politiques ou religieuses, faire savoir qui sont les Adventistes, et comment nous sommes une bénédiction pour la société de plusieurs façons différentes. »

Image du département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse

Ganoune Diop, qui siège également au comité de surveillance du Forum Chrétien Mondial, dit que cela offre une opportunité de présenter l’Adventisme à d’autres chrétiens « dans nos propres termes, » d’apprendre à mieux connaître les autres dénominations et d’aider à dissiper les préjugés ou les idées fausses des deux côtés.

« Nous oublions parfois que Mme White conseillait aux pasteurs Adventistes de son époque de ne pas négliger d’avoir des contacts avec les responsables religieux des autres églises, » a déclaré Ganoune Diop. Il fait référence à un passage de Témoignages pour l’Eglise, où elle écrit: « Nos prédicateurs devraient chercher à se rapprocher des pasteurs des autres Eglises. Priez pour eux et avec eux, car le Christ intercède en leur faveur. Leur responsabilité est solennelle. En tant que messagers du Christ, nous devrions témoigner d’un profond et sérieux intérêt pour ces pasteurs qui sont les bergers du troupeau. »[1]

L’un des principaux sujets abordés lors de la réunion de Bogotá était la rapide évolution du paysage démographique du christianisme mondial. Selon l’intervenante Gina Zurlo, directrice adjointe du Centre pour l’Etude du Christianisme Mondial, le changement le plus significatif n’a pas été numérique, mais géographique. Elle a fait référence à des recherches qui faisaient état d’un déclin global de seulement 3% de la population chrétienne mondiale depuis 1910, qui est passée de 35 à 32% de la population mondiale totale. Cependant, cette image apparemment statique occulte un changement massif au niveau des lieux où l’on retrouve la majorité des chrétiens actuellement, a déclaré Gina Zurlo. Alors que le christianisme a diminué numériquement dans de nombreux pays occidentaux, l’Afrique sub-saharienne a connu une augmentation spectaculaire du nombre de chrétiens; En 1970, la région comptait quelque 134 millions de chrétiens, mais elle compte aujourd’hui plus de 620 millions de chrétiens. Gina Zurlo a également cité l’augmentation relativement récente, mais significative, du nombre de « chrétiens indépendants » dans le monde – des églises chrétiennes qui ne s’identifient pas aux traditions historiquement dominantes, comme le Catholicisme, le Christianisme Orthodoxe ou le Protestantisme.

Parmi les autres sujets abordés lors du programme, il y avait la persécution des Chrétiens dans de nombreux endroits où le christianisme est une religion minoritaire. Le Patriarche de l’Église Orthodoxe Syrienne, Ignace Aphrem II, s’est adressé au groupe et a invité les dirigeants à ne pas oublier la communauté chrétienne assiégée au Moyen-Orient. Il a décrit ce qu’est la vie dans une région où les Chrétiens sont souvent la cible d’attaques terroristes et il a parlé avec émotion de deux prêtres Orthodoxes qui ont été enlevés en Syrie il y a cinq ans, et qui sont maintenant présumés morts.

Selon le patriarche, la population Chrétienne au Moyen-Orient a été décimée au cours des 15 dernières années, l’Irak perdant environ 80% de ses Chrétiens et la population Chrétienne syrienne chutant d’environ 40%.

C’est la première fois que le Forum Chrétien Mondial se réunit dans les Amériques et la première fois dans un pays hispanophone. La première et la seconde rencontre du groupe ont eu lieu au Kenya et en Indonésie.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

En Inter Amérique, la Convention d’ASi célèbre son impact après 20 ans
Des expatriés du Guyana célèbrent 25 années au cours desquelles ils ont donné en retour
Le nouveau président de la DIA effectue une visite pastorale dans le territoire de l’Union Caribéenne