Mots-clés les plus recherchés

Photo d’ADRA International

Les réfugiés vénézuéliens arrivant dans les villes de Boa Vista et Pacaraima, au Brésil, ont récemment reçu des nouvelles encourageantes. L’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA) et le Bureau d’Assistance Américaine aux Catastrophes à l’Etranger (OFDA), une organisation humanitaire liée à l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), ont établi un partenariat pour mettre à disposition une aide immédiate de 600000 dollars US pour la région. Selon les recherches menées par le gouvernement, il y a plus de 50000 Vénézuéliens dans l’état brésilien de Roraima seulement.

« ADRA est reconnaissant pour le soutien de USAID / OFDA. Ce prix est un témoignage fort de notre partenariat de longue date avec USAID / OFDA et des interventions d’urgence d’ADRA pour répondre aux besoins pressants des personnes les plus vulnérables. Nous espérons susciter davantage de soutien pour le bien-être du peuple vénézuélien et réduire le fardeau des communautés d’accueil, » a déclaré Imad Madanat, vice-président d’ADRA en charge des programmes.

ADRA est la seule ONG récipiendaire du prix de l’USAID / OFDA, qui concentre ses efforts humanitaires sur 4650 migrants dans les villes de Pacaraima et Boa Vista situées dans l’état de Roraima au nord du Brésil, le long de la frontière entre le Brésil et le Venezuela. Boa Vista compte plus de 40000 migrants venus du Venezuela et, à ce jour, plus de 52000 Vénézuéliens ont trouvé refuge au Brésil, selon un rapport du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

Selon un porte-parole d’ADRA Brésil, le projet aidera 1500 familles, soient 4650 personnes, sur une période de six mois. Cette action vise à compléter le travail que fait le gouvernement local et fournira du matériel pour les besoins élémentaires.

Les bénévoles commenceront à distribuer des kits d’hygiène personnelle, des matelas, de la literie, des sandales et des kits de cuisine aux réfugiés pour ajouter à la distribution d’aliments déjà assurée par le gouvernement. Pendant la saison sèche, il y aura des camions citernes qui fourniront de l’eau aux réfugiés et à la population locale. De plus, pendant deux mois, il y aura une ambulance disponible que pourra utiliser le gouvernement. Le véhicule apportera un soutien structurel au système de santé local qui a fait face à des demandes croissantes de la part des réfugiés. Au cours des six prochains mois, les bénévoles apporteront des instructions aux personnes vivant dans des refuges au sujet de l’importance de pratiquer une bonne hygiène et la propreté dans ces conditions plutôt insalubres.

« Dans cette période délicate pour nos frères vénézuéliens, ADRA et OFDA tentent d’apporter, à travers les provisions et le soutien, du réconfort à ces personnes qui font déjà face à tant de difficultés. En ce moment, ils ont besoin de soutien pour repartir à zéro, et nous les aiderons avec tout ce que nous avons à notre disposition, » a dit Fábio Salles, directeur d’ADRA Brésil.

Depuis 2015, des difficultés économiques et politiques ont frappé la population vénézuélienne à travers des pénuries alimentaires, des fluctuations de prix et une augmentation de la criminalité et de la pauvreté, forçant des individus et des familles à quitter le pays.

Le nombre de Vénézuéliens arrivant au Brésil continue d’augmenter : plus de 800 Vénézuéliens entrent au Brésil tous les jours, selon les informations du HCR. Parmi les nombreux défis qui attendent la population qui arrive, il y a l’accès à la nourriture, à la médecine, au logement, au travail et à l’éducation pour les garçons et les filles.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Des campagnes d’évangélisation historiques transforment l’Eglise Adventiste au Japon
A St. Thomas, les services reprennent dans l’église endommagée par l’Ouragan Irma
La convention annuelle d’ASi Inter Amérique célèbre 20 ans de croissance