Mots-clés les plus recherchés

Les intervenants à la conférence biblique qui s’est tenue à l’Université Adventiste d’Amérique Centrale à Alajuela, au Costa Rica, du 25 au 28 avril 2018. Image de l’Université Adventiste d’Amérique Centrale.

9 mai 2018 | Alajuela, Costa Rica | Gustavo Menendez / DIA

Des centaines de pasteurs et de laïcs Adventistes du Septième Jour venus de toute l’Amérique Centrale se sont récemment réunis pour une conférence autour de la Bible et du don de prophétie afin de réaffirmer leur engagement à défendre les vérités bibliques en tant que seule règle de foi et de pratique.

Les plus de 600 personnes présentes ont témoigné à propos du fait que la Bible place le don de prophétie parmi les dons du Saint Esprit destinés à édifier l’église Chrétienne, pendant la conférence de quatre jours qui s’est déroulée à l’Université Adventiste Centraméricaine (UNADECA), à Alajuela, au Costa Rica, du 25 au 28 avril 2018.

Il s’agissait de la première conférence de ce type organisée pour les pasteurs et les laïcs dirigeant des églises au Belize, au Guatemala, au Salvador, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica et au Panama, a déclaré Dr Franz Ríos, directeur du Centre Ellen White sur le campus de l’UNADECA, et organisateur du programme.

« La Bible est notre seule règle de foi et de pratique et en tant qu’Adventistes, nous n’avons pas de credo, le credo c’est la Bible et nous acceptons le don prophétique comme une véritable manifestation des derniers jours, » a déclaré Dr. Alberto Timm, directeur adjoint de la Fondation Ellen White (White Estate). « Nous reconnaissons le principe Sola Scriptura, selon lequel la Bible est l’autorité exclusive pour sa propre interprétation. »

Dr Timm a mis l’emphase sur le fait que l’église croit dans l’exactitude historique des récits bibliques, et sur le fait que le Don de Prophétie ne remplace pas la Bible mais « nous ramène à l’autorité de la Bible. »

Dieu nous parle

Il s’agit de la manière dont Dieu a décidé de parler à l’homme, a déclaré Dr Elias Brasil de Souza, directeur de l’Institut de Recherche Biblique, une institution de l’Église Adventiste mondiale. « Nous croyons en un Dieu qui communique avec nous et qui utilise la Bible pour communiquer Ses messages et les prophètes comme Ses messagers, » a déclaré Dr Brasil de Souza.

Tout comme Dieu a utilisé les prophètes de la Bible pour guider son peuple, il a également utilisé Ellen G. White, une co-fondatrice de l’Église Adventiste du Septième jour, a dit Dr Frank Hassel, directeur adjoint de l’Institut de Recherche Biblique. « Ses écrits ont été cruciaux dans l’émergence et la consolidation des débuts de l’Eglise Adventiste du Septième Jour, » a déclaré Franck Hassel.

Les pasteurs et les laïcs ont été invités à ne pas courir le risque d’appliquer des distorsions herméneutiques en interprétant en chaire les Saintes Écritures et l’Esprit de Prophétie, comme par exemple le réductionnisme, où seul un point de vérité est souligné et où on perd de vue l’étendue du message de l’évangile.

Plus de 600 pasteurs et laïcs ont participé à la Conférence Biblique le mois dernier. Image de l’Université Adventiste d’Amérique Centrale

« En tant qu’Adventistes du Septième Jour, nous devons être équilibrés, » a ajouté Dr Alberto Timm. « Sans être ni fanatiques ni libéraux, nous devons apprendre à faire la distinction entre les lois et les normes, les principes et les conseils, nous devons étudier le contexte historique, grammatical et théologique des Écritures et des écrits d’Ellen G. White. »

Atteindre les nouvelles générations

L’une des principales préoccupations présentées au cours de la conférence était la responsabilité d’atteindre et d’impliquer les nouvelles générations d’Adventistes dont les questions et les défis demandent que l’église donne de la pertinence au ministère prophétique d’Ellen G. White.

Dr. Dwayne Esmond, directeur adjoint de la Fondation Ellen White, a déclaré que « les nouvelles générations de l’église, en particulier celles qui sont nées entre 1990 et 1994, sont très créatives et innovantes et ont besoin d’une approche différente de l’Esprit de Prophétie, non comme une série de codes qui visent à changer leur comportement ou leur style de vie, mais comme une source d’inspiration qui les amènent à avoir une relation plus intime avec Jésus. »

Les participants à la conférence ont pris connaissance des résultats d’une étude réalisée par le Dr. Ríos sur un groupe de 4406 membres de 725 églises dans les pays d’Amérique Centrale et portant sur le comportement des membres d’église qui lisent régulièrement les écrits d’Ellen G. White et ceux qui ne le font pas.

Dr Ríos, qui a recueilli les données l’année dernière, a dit qu’il a reproduit l’étude réalisée à l’origine par Roger L. Dudley et Des Cumming, Jr. en 1980 pour l’Institut des Ministères de l’Église de la Division Nord Américaine.

Les résultats ont été très révélateurs, d’après Dr Ríos. « Quelque 61,1% des personnes interrogées ont avoué ne pas lire les écrits d’Ellen G. White, et seulement 38,9% des membres d’église en Amérique Centrale les lisent régulièrement. Ceux qui lisent sont membres depuis plus de 20 ans, » a déclaré Dr Ríos.

L’étude a également confirmé l’effet positif de la lecture régulière des écrits de l’Esprit de Prophétie ; en effet 87,1% des membres ont indiqué qu’ils avaient une meilleure relation avec Dieu, a rapporté Dr Ríos. Environ 82,6% ont pu mieux reconnaitre leurs dons spirituels pour le service dans la communauté; 76% des personnes interrogées sont plus conscientes du besoin de fonds pour l’évangélisation et affirment qu’elles sont mieux préparées pour témoigner; et 66,4% ont déclaré qu’elles ont régulièrement le culte familial, selon l’étude.

« Nous n’avons pas réussi à réconcilier les nouvelles générations de l’église avec les précieuses vérités de l’Esprit de Prophétie, » a déclaré Dr Ríos.

La conférence biblique a fait émerger plusieurs résolutions recommandées aux dirigeants d’église et aux pasteurs d’Amérique Centrale invitant à consacrer un mois chaque année à la promotion de la lecture des écrits de l’Esprit de Prophétie dans toutes les églises et les petits groupes, ainsi que d’autres lectures avec les initiatives de l’église « Ravivés par Sa Parole » et « Croyez en Ses Prophètes. » Les dirigeants se sont également engagés à utiliser la technologie numérique afin d’atteindre les jeunes générations avec le message de l’Esprit de Prophétie.

Parmi les intervenants de la conférence biblique on trouvait également Dr Jim Nix, directeur du Ellen G. White Estate (Fondation Ellen G. White), Dr Clinton Wahlen et Frank Hassel de l’Institut de Recherche Biblique; Pasteur Israël Leito, président de la Division Inter Américaine, Dr Efraín Velázquez, président du SETAI, Dr Juan José Andrade, directeur de White Estate à l’Université de Montemorelos au Mexique, ainsi que le Dr Carlos Elías Mora de l’Institut Adventiste International d’Études Avancées aux Philippines.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Des campagnes d’évangélisation historiques transforment l’Eglise Adventiste au Japon
A St. Thomas, les services reprennent dans l’église endommagée par l’Ouragan Irma
La convention annuelle d’ASi Inter Amérique célèbre 20 ans de croissance