A partir de la gauche : Marius Munteanu, Sorin Cîmpeanu et Victor Opaschi signant le protocole. Image de EUD.

18 Décembre 2015 – Bucarest, Roumanie – Andrew McChesney, rédacteur informations, Adventist Review

L’Eglise Adventiste du Septième Jour a signé avec le gouvernement de la Roumanie un protocole d’accord historique qui lui donne pour la première fois une voix dans le système éducatif du pays.

Marius Munteanu, représentant l’Eglise Adventiste en Roumanie, a signé le protocole d’accord sur la collaboration éducative avec le Ministre de l’Education, Sorin Mihai Cîimpeanu et Victor Opaschi, le secrétaire d’état aux affaires religieuses, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Bucarest, la capitale de ce pays d’Europe de l’Est.

Le protocole d’accord permettra à l’église de prendre part à des discussions futures au sujet de l’éducation religieuse et aussi de placer des représentants de l’église au sein des équipes d’inspecteurs du Ministère de l’Education qui visitent les écoles Adventistes pour s’assurer de la qualité de l’éducation qui y est offerte.

Mais les leaders Adventistes locaux sont particulièrement enthousiastes par rapport au fait que le protocole d’accord peut être amendé, ce qui ouvre la porte à la possibilité de mettre un terme à la pratique traditionnelle défavorisant les étudiants Adventistes et à travers laquelle le Ministère de l’Education organise des activités académiques extrascolaires le samedi.

« Nous voyons ce protocole d’accord comme étant une nouvelle étape dans la collaboration institutionnelle, mais également comme un outil pouvant être amélioré en y ajoutant des provisions qui permettraient de respecter les pratiques religieuses de l’Eglise Adventiste du Septième Jour et la liberté religieuse de ses étudiants dans le contexte des concours scolaires…. [académiques] qui ont lieu le samedi, » a dit Marius Munteanu dans un communiqué publié par la Division Inter Européenne.

Marius Munteanu a signé le protocole d’accord en novembre alors qu’il servait en tant que président de l’Eglise Adventiste en Roumanie. Il a depuis été remplacé par Stefan Tomoiaga.

En organisant des activités extrascolaires le samedi, le Ministère de l’Education limite les opportunités des étudiants Adventistes, ont indiqué les leaders locaux de l’église. Par exemple, les étudiants qui participent à des concours académiques nationaux, qui sont tous programmés pour le samedi, n’ont pas à passer les examens d’entrée à l’université.

Le protocole d’accord nouvellement signé place l’Eglise Adventiste sur le même pied d’égalité que les autres dénominations religieuses majoritaires en Roumanie. Des protocoles d’accord similaires sur la collaboration sont en train d’être signées par toutes les 18 dénominations religieuses reconnues par le gouvernement roumain. L’Eglise Adventiste est la dixième dénomination à le signer.

L’Eglise Adventiste a commencé à développer un réseau d’écoles en Roumanie au moment où le pays s’est détaché du bloc soviétique en 1989. Aujourd’hui, l’église possède un Institut Adventiste de Théologie, une école d’infirmerie, trois écoles secondaires théologiques et deux écoles secondaires normales, plus de 50 écoles maternelles et plusieurs écoles primaires dans le pays.

Les écoles Adventistes reçoivent une reconnaissance nationale d’après le communiqué de la Division Inter Européenne. Le pourcentage de ses étudiants d’écoles secondaires qui réussissent aux examens finaux représente le double de la moyenne nationale.

Il y a environ 67000 Adventistes qui vivent en Roumanie, un pays qui compte une population de 21 millions d’habitants.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

L’Église adventiste au Belize : d’Union des églises à Union de mission
Une adolescente atteint 1,2 million d’abonnés avec des messages sur Jésus et la Bible
Le Centre de Cancérologie de Loma Linda célèbre 30 ans de Protonthérapie