Mots-clés les plus recherchés

Avec l’autorisation d’Adventist Review

2 décembre 2014 – Silver Spring, Maryland – Andrew McChesney/Adventist Review

Un chercheur éminent dont le domaine d’étude est Ellen White a accueilli avec satisfaction une décision prise par le magazine Smithsoniande nommer la cofondatrice de l’Eglise Adventiste du Septième jour comme l’une des 100 personnalités américaines les plus influentes de tous les temps.

Le magazine place Ellen White dans un groupe où l’on retrouve des personnalités telles qu’Abraham Lincoln, Martin Luther King jr et Helen Keller dans son édition du printemps 2015. Les personnes ont été choisies grâce à un algorithme qui mesure les donnés tirées des pages Wikipedia et Google Book.

 » C’est une bonne chose de constater qu’une institution du calibre de Smithsonian reconnaisse Ellen White à sa juste valeur, » a déclaré William Fagal, directeur adjoint du White Estate (Fondation Ellen White) qui est dépositaire des écrits d’Ellen White.

Le Smithsonian, la principale publication de l’Institut du Smithsonian, le plus important complexe de musées et de recherche dans le monde, n’établit pas le classement des 100 individus. En fait, elle les divise en 10 catégories de 10 personnes chacune, et Ellen White apparaît dans la catégorie « Personnages Religieux. » Curieusement, on lui accorde plus de place qu’à aucun autre personnage religieux – un article sur toute une page illustrée avec une gravure sur une autre page.

La couverture de l’édition du printemps du magazine Smithsonian qui présente sa liste des 100 personnes les plus influentes de tous les temps. Image d’Adventist Review.

L’article non signé met largement l’accent sur quelques 2000 visions et songes qu’Ellen White déclare avoir reçus entre depuis l’âge de 17 ans en 1844 jusqu’à sa mort 70 ans plus tard. Il propose une description détaillée des visons basée sur les témoignages d’Ellen White et de témoins oculaires, et il fait remarquer que des sceptiques ont plus tard émis l’hypothèse selon laquelle les visions étaient causées par l’épilepsie ou l’empoisonnement au mercure. L’article suggère également qu’Ellen White elle même a établi un lien entre les visions et une grave blessure à la tête qu’elle a eu pendant son enfance après avoir été frappée par une pierre.

De son vivant cependant, Ellen White a dit uniquement que la blessure l’avait amenée à rechercher Jésus, et non pas que cet accident serait à l’origine des visions.

« L’article minimise la base surnaturelle de sa contribution – ce qui n’est pas surprenant pour une revue de ce type – mais nous accueillons la reconnaissance que fait ce magazine de son importance pour la religion, pas seulement en Amérique, mais dans le monde entier, » a dit William Fagal dimanche.

L’article laisse en suspens la question de l’origine des visions.

« Quelle qu’en soit la cause, » dit l’article, « elle a eu quelques 2000 expériences apparemment d’origine divine au cours des décennies qui ont suivi et ces visions, avec ses écrits prolifiques (plus de 100000 pages au moment de sa mort), ont aidé à façonner l’Adventisme du Septième jour alors qu’il devenait une dénomination organisée dans les années 1860. »

L’article mentionne également la croyance Adventiste selon laquelle Jésus a commencé le processus du jugement de la fin des temps en 1844 et fait un clin d’œil à l’emphase placée par le mouvement sur un style de vie sain.

Il dit de manière incorrecte que l’Eglise Adventiste compte « quelques 14 millions d’adeptes. » L’effectif actuel de l’église s’établit à 18,1 millions de membres, d’après les chiffres présentés lors du concile annuel de l’église cet automne.

Les Adventistes du Septième jour considèrent Ellen White comme une auteure douée et une messagère spéciale choisie par Dieu pour attirer l’attention du monde sur la Bible et aider les gens à se préparer pour la seconde venue de Jésus, d’après ce qu’indique une biographie disponible sur le site web du White Estate.

Ellen White est également l’auteur femme le plus traduit dans l’histoire de la littérature, ayant écrit plus de 5000 articles de journaux et 40 livres portant sur la religion, l’éducation, la nutrition et la vie Chrétienne entre autres sujets.

Parmi les autres personnalités religieuses citées dans la liste du Smithsonian se trouvent deux leaders Mormons, Joseph Smith jr et Brigham Young ; le fondateur de l’Eglise de Scientologie, L. Ron Hubbard ; la fondatrice de la Science Chrétienne, Mary Baker Eddy ; et les personnalités du 16ème au 18ème siècles que sont William Penn, Roger Williams, Anne Hutchinson, Jonathan Edwards et Cotton Mather. Une mention honoraire de l’éditeur est attribuée à l’évangéliste Billy Graham.

La formule utilisée par le Smithsonian pour compiler sa liste a été élaborée par Steven Skiena, un professeur de science informatique à l’Université Stony Brook, et Charles B. Ward, ingénieur à Google. Le duo a conçu un algorithme qui utilise les 840000 pages de Wikipedia portant sur les individus et les données provenant des 15 millions de livres scannés par Google, afin de mesurer les réalisations des individus et à quel point on se souvient de ces personnes pour leurs accomplissements.

En utilisant cette méthode, les cinq personnes arrivant en tête de liste dans l’histoire du monde sont par ordre d’importance : Jésus, Napoléon, Mahomet, William Shakespeare et Abraham Lincoln.

Traduction: Patrick Luciathe

Top news

Plus de 6700 personnes se joignent à l’Église adventiste en Inter Amérique à la fin d’une campagne d’évangélisation en ligne
Croyance Fondamentale No. 17: Dons Spirituels et Ministéres
La Journée du Service Volontaire Adventiste de l’Inter Amérique rend hommage à ceux qui servent