Pasteur Israël Leito (à droite) président de l’Eglise Adventiste en Inter Amérique, parle lors de la journée d’ouverture du premier Sommet Inter Américain sur les Ministères des Besoins Spéciaux, qui s’est tenu à Miami en Floride le 14 janvier 2014. Pasteur Leito a encouragé les dirigeants et les membres d’église à s’intéresser aux personnes qui ont des besoins spéciaux et à les chercher dans l’église. Image de Libna Stevens/DIA

22 janvier 2014 – Miami, Floride, Etats Unis…Libna Stevens/DIA

Des dirigeants de l’Eglise Adventiste du Septième jour venus de tout le territoire de l’Inter Amérique se sont engagés à accomplir un ministère qui répondrait aux besoins des personnes ayant un handicap, lors d’un sommet spécial qui s’est déroulé à la Division Inter Américaine (DIA) du 14 au 16 janvier 2014.

Le Sommet sur les Besoins Spéciaux visait à favoriser la prise de conscience au sujet des personnes handicapées et à enseigner des méthodes pouvant être utilisées pour effectuer un ministère auprès des handicapés, un groupe traditionnellement négligé dans le territoire. Le sommet a réuni un groupe de 35 leaders de l’église ainsi que des laïcs. Il s’agissait du premier programme du genre à être organisé dans le territoire de la DIA.

Le Sénateur Floyd Morris, Adventiste du Septième jour et président du Sénat Jamaïcain, a lancé un défi aux dirigeants de l’église, les invitant à rechercher, intégrer et accomplir un ministère auprès des personnes ayant un handicap dans le territoire de la DIA. Image de Libna Stevens/DIA.

Le Sénateur Floyd Morris, un Adventiste du Septième jour président du Sénat Jamaïcain, a lancé un défi aux dirigeants de l’église, les invitant à rechercher, intégrer et accomplir un ministère auprès des personnes ayant un handicap dans le territoire de la DIA. Il y a aujourd’hui environ 80 millions de personnes handicapées dans le territoire.

« Dieu nous dit à tous dans la société moderne d’aujourd’hui d’ouvrir des portes et de faire tomber des barrières, de former et d’inclure ceux qui ont des handicaps [au sein de notre église] dans tous les aspects de la vie de l’église, » a déclaré le sénateur Morris qui a perdu la vue alors qu’il avait une vingtaine d’années.

« Bien que la mission de l’église consiste à gagner des âmes pour le royaume, » a dit le sénateur Floyd Morris, « nous avons une tâche extraordinaire à accomplir en nous assurant que nous nous occupons des besoins des plus vulnérables dans notre société, y compris les personnes handicapées, tout comme Jésus l’a fait au cours de son ministère terrestre. »

Ce message a été réitéré tout au long des trois jours du sommet. Les principaux administrateurs de la DIA ont souligné le besoin d’ouverture et d’intégration pour les personnes ayant un handicap au sein de l’église.

Pasteur Israël Leito, président de l’Eglise Adventiste en Inter Amérique, a encouragé les leaders de l’église à ne pas ignorer ceux qui sont handicapés.

« En tant que Chrétiens et ouvriers de l’organisation, nous devons reconnaitre les personnes qui ont des handicaps, et même s’il y a des gens qui ne sont pas comme nous, nous devons leur ouvrir les portes de l’église, » a dit pasteur Leito.

C’est cette prise de conscience initiale – s’assurer que les personnes handicapées ainsi que leurs familles soient les bienvenues dans les congrégations locales et qu’on prenne soin d’elles – qui constitue une étape importante et est aussi une des raisons de l’organisation du sommet sur les besoins spéciaux, a déclaré pasteur Samuel Telemaque, directeur adjoint des Ministères Personnels et de l’Ecole du Sabbat pour l’Eglise Adventiste en Inter Amérique et organisateur du programme.

Pasteur Samuel Telemaque, directeur adjoint des Ministères Personnels et de l’Ecole du Sabbat pour l’Inter Amérique, a déclaré que les rapports préliminaires d’une partie du territoire de l’église en Inter Amérique montrent qu’il y a plus de 50000 personnes handicapées dans les congrégations locales. Image de Gustavo Menendez/DIA.

« La division reconnaît le besoin d’être plus ouverte, d’identifier les divers besoins présents dans l’église, et de traiter chaque individu comme la propriété de Dieu, » a déclaré pasteur Telemaque. « Il était important d’avoir ce sommet afin de parvenir à un niveau de conscientisation au sujet des besoins spéciaux au sein de l’église et dans la communauté, » a encore dit pasteur Telemaque.

Le sommet a mis en lumière les sept principaux groupes de personnes ayant des besoins spéciaux, y compris ceux qui ont des handicaps au niveau cognitif, auditif, ceux qui ont des handicaps cachés, des handicaps relatifs à la mobilité, ou encore des handicaps au niveau psychiatrique, au niveau orthophonique ou visuel.

Amener la prise de conscience demandera un changement de mentalité fondamental, a affirmé le sénateur Floyd Morris au cours du séminaire. L’idée pour nous est de mettre l’accent sur les droits de la personne handicapée et la capacité pour cette personne de se développer, » a t-il expliqué.

Le sénateur Morris a mis l’emphase sur le besoin d’éduquer de manière appropriée afin de conscientiser les églises, les écoles et les institutions, ce qui est essentiel lorsqu’on veut toucher et intégrer des personnes handicapées afin de leur permettre de faire une contribution significative. Installer des rampes et des toilettes accessibles est nécessaire pour accommoder ceux qui ont des problèmes de mobilité, a t-il souligné.

Le sénateur Floyd Morris a aussi invité les administrateurs de l’église et les dirigeants du sommet à se tourner vers les personnes handicapées par le biais de l’action de l’Agence Adventiste de Développement et de Secours et des divers ministères de l’église afin de s’assurer que les personnes ayant des besoins spéciaux puissent s’impliquer dans la communauté à travers les différents ministères.

« Ne vous contentez pas de les transporter et de les déposer sur les bancs, faisons en sorte qu’ils soient impliqués dans le processus décisionnel de l’église, » a indiqué le sénateur Floyd Morris.

Pasteur Larry Evans, agent de liaison pour les Ministères Internationaux auprès des Sourds pour l’Eglise Adventiste mondiale, a expliqué le besoin pour les leaders et les membres d’église de penser aux personnes handicapées comme étant une culture dans le but d’être plus efficace lorsqu’on travaille avec eux et qu’on se préoccupe de leurs besoins dans les églises et dans les communautés. Image de Libna Stevens/DIA.

Créer des opportunités d’entrer en relation avec des personnes handicapées peut commencer dans nos classes de l’Ecole du Sabbat, a déclaré Gary Swanson, directeur adjoint des Ministères Personnels et de l’Ecole du Sabbat pour l’Eglise Adventiste mondiale.

« Quelquefois nous effectuons un ministère auprès de certaines personnes sur la base de ce que nous croyons être leurs besoins, » a dit pasteur Swanson. « Nous pouvons faire mieux pour déterminer ce que sont leurs besoins. » Il s’agit davantage de ce que les handicapés peuvent faire, pas de ce qu’ils ne peuvent faire, a t-il ajouté.

Le défi est clair selon pasteur Telemaque. On pourra proposer des ressources et former les plus de 50000 moniteurs de l’Ecole du Sabbat sur l’ensemble du territoire de la division dès que les leaders et les membres s’uniront pour s’engager dans les ministères auprès des personnes ayant des besoins spéciaux.

« Ce sommet permet à ce ministère vraiment nécessaire de prendre forme aujourd’hui dans notre territoire, » a affirmé pasteur Telemaque.

Pasteur Larry Evans, agent de liaison pour les Ministères Internationaux auprès des Sourds pour l’Eglise Adventiste mondiale, a indiqué que les ministères des besoins spéciaux représentent un concept que l’organisation de l’église doit reconnaître et que « si nous ne reconnaissons pas ce ministère, nous ne sommes pas dans la mission. »

« Pensez aux personnes handicapées comme représentant une culture, » a déclaré pasteur Evans. « Comment les personnes handicapées voient-elles la vie ? Pensez culture plutôt que handicap. »

Pasteur Evans a lancé un défi aux leaders, les invitant à permettre aux sourds de faire partie du cercle de direction de l’église et à aider à mettre en place des stratégies tout en cherchant à accomplir le ministère avec leurs besoins à l’esprit.

Toucher plus de 50000 personnes handicapées dans notre église est faisable d’après pasteur Telemaque. Les leaders estiment que ce nombre pourrait être deux fois plus important vu que la moitié seulement des unions du territoire de l’église ont été en mesure de donner un rapport.

Dr Hugh Crarey, 92 ans, ancien éducateur et pasteur en Jamaïque et à New York, était invité comme chanteur à l’occasion de ce sommet de trois jours. Dr Crarey, membre de l’Eglise Adventiste du Septième jour de Kendall à Miami en Floride est légalement aveugle. Image de Libna Stevens/DIA.

« Nous nous concentrerons sur le recensement des besoins au sein de nos églises et nos communautés en termes de classification, et nous apprendrons à nos membres d’église à être plus ouverts et ensuite nous consoliderons les ministères qui intègrent des personnes handicapées, » a déclaré pasteur Telemaque.

Le sommet représentait une étape vers l’organisation des Ministères des Besoins Spéciaux qui doit avoir lieu en mai, lorsque le Comité Exécutif de l’Inter Amérique se réunira pour officialiser ce ministère dans tout le territoire, a dit pasteur Telemaque.

Roslyn Bullen de l’Eglise Adventiste du Septième jour pour les malentendants à Barbade était enchantée de participer à ce sommet. Pendant 20 ans, elle a travaillé en ta nt que laïque pour toucher les malentendants et accomplir un ministère auprès d’eux dans sa communauté à Barbade.

« Nous travaillons maintenant pour faire en sorte que notre église soit une église totalement silencieuse, » a dit Roslyn Bullen, qui a appris la langue des signes lorsqu’elle a ressenti l’appel à faire partie du ministère auprès des sourds. Au cours des années, elle a organisé des concerts en langue des signes, des camps, et elle fait des visites dans les communautés avoisinantes. Roslyn Bullen a été encouragée à s’assurer que les leaders soient sérieux lorsqu’ils parleraient de la démarche visant à inclure davantage les personnes ayant des handicaps.

« Nous ne pouvons être à l’extérieur, nous devons nous mêler avec les autres et nous demander comment formuler ce programme ci ou ce programme là pour qu’il réponde à leurs besoins, » a dit Roslyn Bullen. Dieu désire sauver toutes les personnes, pas seulement les « personnes normales. »

Image de Libna Stevens/DIA

Roslyn Bullen a été inspirée par la passion et le dévouement de Dr Charlotte Thoms, coordinatrice des affaires relatives aux handicaps pour la Division Nord Américaine, sur les façons de développer et de consolider les ministères des besoins spéciaux.

« Soyez encore plus conscients en utilisant les informations dont vous disposez déjà afin de pousser les autres à embrasser un ministère qui deviendra bientôt l’un des plus nécessaires dans l’église, » a dit Dr Thoms, qui travaille pour le ministère auprès des sourds depuis plusieurs années dans son église locale.

« Nous devons transformer nos églises pour qu’elles deviennent des endroits où les gens viennent pour entendre le message parlant d’un sauveur plein de compassion, et où, en dépit de leur situation, ils sont accueillis et reçus ; l’endroit et l’évangile deviennent accessibles et tous trouvent de la joie, » a lancé Dr Thoms.

« Notre église et nos écoles sont accessibles pour ceux qui ont des handicaps physiques, mais nous espérons vraiment voir décoller ce ministère des besoins spéciaux dans notre ile, » a dit Janet Torres, directrice des ministères auprès des femmes et auprès des enfants pour l’église Adventiste à Porto Rico. Janet Torres a récemment été nommée à la tête d’un ministère auprès des aveugles appelé « Aider Un Aveugle à Voir Jésus. »

Janet Torres, membre de l’Eglise Adventiste à Porto Rico, parle des plans en place pour toucher les malvoyants par le biais d’une initiative lancée récemment dans les églises Adventistes de l’ile et baptisée « Amener un Aveugle à Voir Jésus. » Image de Libna Stevens/DIA.

Plus de 100 membres d’église bénévoles ont été formés à répondre aux besoins des aveugles dans plusieurs congrégations grâce à des séminaires de formation et à l’utilisation de spots en radio, d’après Camille Anaya, directeur des ministères personnels pour l’Eglise Adventiste à Porto Rico.

« Malheureusement il n’existe pas de statistiques relatives au nombre de personnes handicapées sur l’ile, donc nous commençons seulement à recenser tous les besoins spéciaux dans nos églises et nous verrons à partir de là, » a dit Camille Anaya qui espère voir un ministère auprès des malentendants se développer sur l’ile.

Avec l’arrivée d’un ministère des besoins spéciaux, Camille Anaya considère que cela permettra d’établir un partenariat et de consolider des activités et des initiatives lancées par des laïcs et réparties dans différentes congrégations locales ; ces dernières ont pendant des années aidé les handicapés dans nos congrégations et communautés qui ont fonctionné toutes seules.

Réunir les ministères indépendants sous le parapluie des ministères des besoins spéciaux est précisément la manière dont les leaders anticipent le succès pour l’église en Inter Amérique, a dit pasteur Telemaque.

« Nous travaillerons pour évaluer les besoins sur le terrain, déterminer l’ampleur et l’étendue des besoins spéciaux dans notre territoire, soutenir et équiper les ministères locaux pour qu’ils travaillent avec les personnes ayant un handicap pour le royaume, » a dit pasteur Telemaque.

Le sommet a proposé des séminaires, des informations et des ressources venant de Barbara Newman du réseau CLC, et de Jose A. Martinez de Christian record Service for the Blind (Services Chrétiens d’Enregistrement pour les Aveugles).

Pour voir une galerie de photos du Sommet sur les Besoins Spéciaux en Inter Amérique, cliquez ICI

traduction: Patrick Luciathe

Top news

Des écoles adventistes en Bolivie menacées, les dirigeants appellent les membres à prier
L’Église adventiste au Guatemala encourage les valeurs chez les enfants de l’église et de la communauté
En Amérique du Sud, les dirigeants prient à l’apparition d’agitations politiques en Bolivie.