Mots-clés les plus recherchés

9 Aout2012 – Miami, Floride, Etats Unis…Libna Stevens/DIA

Tracy Joseph a une passion pour la coursedepuis sa plus tendre enfance. Elle participait à toutes les activitéssportives possibles. A l'âge de 13 ans, alors qu'elle était élève à l'EcoleAdventiste de Limon au Costa Rica, elle a entendu parler de la course du 200mètres organisée par la ville et est allée avec des amis voir si elle pouvait yparticiper. Sans aucun entrainement formel, elle a pris part à la course et abattu la favorite. A partir de là, elle a représenté la province de Limon dansune compétition nationale.

Aujourd'hui, âgée de 24 ans, Tracy Joseph a obtenude nombreuses médailles dans des compétitions nationales et internationales auCosta Rica, en Amérique Centrale en Amérique du Sud et aussi loin que laFinlande. Récemment, son objectif étant de participer aux jeux Olympiques d'étéde Londres en Angleterre, elle s'est rendue en Colombie en juin dernier pourparticiper à deux dernières compétitions internationales. Elle a terminé lapremière course à Cali, mais quelques heures avant de se rendre à Bogota pourla deuxième course, elle a reçu des nouvelles inattendues.

Elle s'entrainait afin d'améliorer son meilleur temps sur 200 mètres de 23''78 à23''30, ce qui la qualifierait pour participer aux Jeux Olympiques. Avec cetobjectif en tête, elle se préparait à partir pour Bogota lorsqu'elle a étéinformée que la dernière course avait été déplacée du dimanche au samedi.

Après avoir appris la nouvelle, Tracy Joseph afait ses bagages et est retournée chezelle.

Ce n'est pas une décision qui la hante vuqu'elle est pleinement convaincue au sujet de l'observation du sabbat. Maiselle avoue, arriver si près d'une possible participation aux Jeux Olympiques,l'a amené à beaucoup réfléchir.

« J'ai lutté cette nuit là à mon hôtel,mais j'ai compris que mes victoires devaient se gagner main dans la main avecJésus., et si j'avais participé à cette course, j'aurais agi à l'encontre de savolonté, » explique Tracy Joseph qui indique également qu'il était troptard pour faire appel ou pour s'inscrire dans une autre course qualificative.

Quelques semaines plus tard, elle n'a aucun regretau sujet de sa décision. Elle apprécie les Jeux Olympiques d'été à latélévision chez elle.

« Cette décision m'a appris à fairedavantage de changements dans le bon sens dans ma vie, et cela a aussi été unebénédiction pour les autres, » explique Tracy Joseph qui a grandi dans unfoyer Adventiste. Et a été baptisée à l'âge de 9 ans. Elle a du suspendrel'athlétisme une fois alors qu'elle terminait son diplôme en gestion àl'Université de San Jose au Costa Rica. Elle confie que s'adapter pour passerde ce qu'elle aime faire à ce qu'elle doit faire est toujours un processus.

« J'aime beaucoup, beaucoup la course, jene peux même pas exprimer la sensation que cela me procure, » dit-elle. Endehors de la compétition, je parviens à mieux connaître mon corps et cela memotive à faire mieux les choses chaque jour, j'apprends à ne pas abandonnerfacilement et je donne toujours le meilleur de moi même dans tout ce que je fais, mettant toujoursDieu en premier. »

Alors qu'elle s'entraine, Tracy Joseph aimevisiter ses parents et aller à son église d'origine, l'Eglise AdventisteCentrale de Limon. Elle se rend dans les églises du district et présente desséminaires sur la santé et la nutrition. Elle participe à des programmes JA età des camporées de Chefs guides et d'Eclaireurs.

Pasteur Miguel Adonia, responsable de l'Eglise Adventiste Centrale de Limon et detrois autres églises dans la ville, connaît Tracy Joseph depuis plus de deuxans. Il a dit ne pas être surpris de sa décision de renoncer aux JeuxOlympiques.

« On peut voir clairement qu'elle a unerelation personnelle avec Dieu et elle ne le cache pas, » a dit pasteurAdonia. « Elle vit sa vie avec conviction parce qu'elle sait en quoi ellecroit et elle témoigne à travers son exemple. »

Pour le moment, Tracy Joseph prend quelquessemaines de vacances de la compétition et elle considère ce qui serait lameilleure voie à suivre dorénavant : poursuivre sa carrière d'athlète oualors obtenir un diplôme en sécurité professionnelle et en ingénierie sanitaire.

Tracy Joseph n'est pas inquiète car elle saitque Dieu continuera d'être à ses cotés dans la course de la vie. Elle partageavec les jeunes Adventistes « que même si le monde offre beaucoup dechoses, ce qui est le plus important est de veiller, de prier et d'étudier laBible, d'être fidèle et de prendre les bonnes décisions. »

Elle a les yeux fixés sur la réalisation de ceque Dieu a en réserve pour elle.

« Il s'agit avant tout de donner à Dieula première place et de le laisser courir dans la course avec vous, » adit Tracy Joseph.

Traducteur: Patrick Luciathe

Image by ANN. autorisation de Tracy Joseph
Image by ANN autorisation de Tracy Joseph

Top news

La conférence en ligne SeLD de l’Inter Amérique mettra l’accent sur le leadership en des temps exceptionnels
Comment une maison de retraite adventiste en Italie a réussi à ne pas être touchée par le COVID-19
Ouvrons les yeux