Mots-clés les plus recherchés

6 décembre 2007, Binfield, Bracknell, Berkshire (Ansel Oliver et Helen Pearson/ANN)

Une conférence d'une journée au Newbold College des Adventistes du Septième jour a considéré des approches pour contrecarrer les lois anti terroristes y compris les propositions de lois des droits de la personne et de la discrimination de la parole– qui pourraient affecter la liberté religieuse sur les lieux de travail et dans la société.

Des dirigeants religieux et des experts en matière de liberté religieuse se sont rencontrés le 25 novembre pour la conférence de la « Liberté Religieuse en Europe Depuis 11/9 » au 'Centre for Religious and Cultural Diversity' de Newbold.

La table ronde de 40 experts et académiciens était composée d'un membre de 'House of Lords' (Parlement Anglais), des professeurs des universités de Buckingham et Reading, ainsi que des dirigeants de l'église du Royaume Uni et de l'église mondiale du quartier général situé dans les environs de Washington, D.C.

Certains présentateurs ont mis l'emphase sur les cas des pays qui ont adopté ou envisagé une loi sur la restriction de la parole, y compris la restriction des libertés religieuses. Des critiques de pareilles lois ont déclaré que la religion ne devrait pas être soumise à une censure.

Le groupe a aussi exprimé sa préoccupation concernant la nouvelle tendance d'opposition aux pratiques religieuses, y compris, le port du voile Islamique dans certaines écoles Européennes.

« Il est impératif d'apporter son soutien à tous les aspects de la liberté religieuse, » a dit Jonathan Gallagher, la liason entre l'Eglise Adventiste et les Nations Unies. « Le rejet de la liberté religieuse à un autre est le rejet de la liberté religieuse elle-même. »

L'Assistant du Porte Parole du Parlement Anglais 'House of Lords' la Baronne Caroline Cox a dépeint ses visites au Nigéria, au Soudan et en Indonésie et ses observations concernant les effets du jihad dans ces pays là. « Les églises Chrétiennes ont tardé à intervenir sur les questions concernant l'esclavage des enfants et la manipulation de l'aide humanitaire en tant qu'arme de l'Islamisation, » a-t-elle dit.

Don McFarlane, président de l'Eglise Adventiste de la grande Bretagne, a mentionné l'approche des Adventistes concernant les lois relatives à l'orientations sexuelle en Angleterre comme un cas détude en vue de considérer la position de l'église par rapport aux menaces à la liberté de foi, spécialement quand il faut employer les gens dans les institutions de l'église.

McFarlane a dit qu'il a été encouragé de constater qu'il y a « un groupe considérable d'Adventistes — tant des professionnels et des membres de différents pays à avoir démontré leur préoccupation concernant la liberté religieuse au (Royaume Uni) et ailleurs. Les Adventistes du Septième jour ont un passé de leader sur ce plan et nous devrions continuer à le faire. »

Image by ANN. Helen Pearson/ANN
Image by ANN Helen Pearson/ANN

Top news

À Sainte-Croix, les adventistes fabriquent des masques faciaux pour un centre de résidents local
Ce mensonge tenace
Au Salvador, des familles adventistes déplacées à cause de la tempête tropicale Amanda, ADRA se prépare à une première intervention