Mots-clés les plus recherchés

8 décembre 2006, Suva, Fiji… (Allen Steele/Staff d'ANN)

Les dirigeants de l'Eglise Adventiste du Septième jour de Fiji se sont joints aux autres dénominations Chrétiennes pour condamner le coup d'état militairer du commandant militaire Frank Bainimarama. Par surprise cette semaine, Bainimarama a renversé le gouvernement démocratiquement élu du Premier Ministre Laisenia Qarase.

Les dirigeants de l'église de Fiji ont rapporté que jusqu'à présent il n'y a pas eu de violence physique et que les citoyens ont pu continuer à vaquer à leurs activités habituelles. Ils appellent les dirigeants de la nation de l'île à repousser toute utilisation de la violence pour résoudre le conflit.

Le coup est survenu une semaine après que les cérémonies de graduations aient eu lieu et que les élèves eurent regagné leur demeures. Des barricades militaires ont été mises en place, mais d'après les locaux celles ci n'ont pas empêché la communication entre les principales villes de Nandi, Lautoka et Suva.

Pasteur Tom Osborne, président de l'église de la Mission de Fiji, a dit que l'église de Fiji est très préoccupée par le développement de la situation et a pris une mesure préventive, en appelant au dialogue, à la justice et à l'entente pour rétablir la paix et la stabilité dans le pays.

De manière catégorique, Osborne réitère à ceux qui sont impliqués dans ce coup à l'échelon national « d'exercer un ministère de réconciliation et d'agir comme des ambassadeurs de bonne volonté, d'ouverture et d'entente ».

Dans une déclaration délivrée à la presse Fijienne et au gouvernement au début du conflit, Osborne a déclaré, « L'Eglise Adventiste du Septième jour convie les autorités concernées du gouvernement à trouver une issue immédiate à cette actuelle crise sur la base de la morale Chrétienne et selon les principes d'éthique de droits humains, et des négociations en toute bonne foi qui soient équitables à tous les partis concernés et qui conduiraient à de meilleures relations. »

En plus, l'église Adventiste de Fiji a demandé à tous ses membres, ainsi qu'à la communauté religieuse, de prier pour l'assistance divine en vue de la restauration de la paix et du bien-être de la nation. Dans le cas où il y aurait des actes de violence, le gouvernement a exigé l'évacuation des citoyens des autres nationalités qui travaillent dans pays.

Avec un effectif d'environ 25.000 membres en Fiji, l'église Adventiste est l'une des dénominations prédominantes du pays. Les officiel de l'église là-bas ont dit qu'une action militaire prolongée pourrait empêcher la communication et le transport à l'intérieur de Fiji, qui sert de quartier général de léglise de l'Union Trans Pacifique et dessert un bon nombre de pays des îles du Pacifique Sud.

Pasteur Lawrence Tanabose, président de l'église de l'Union Trans Pacifique, soutient que l'église de Fiji continuera à faire appel aux « dirigeants Chrétiens pour qu'ils interviennent pendant cette (période) cruciale de tension politique. »

Image by ANN. ANN

Top news

La conférence en ligne SeLD de l’Inter Amérique mettra l’accent sur le leadership en des temps exceptionnels
Comment une maison de retraite adventiste en Italie a réussi à ne pas être touchée par le COVID-19
Ouvrons les yeux