Mots-clés les plus recherchés

Colombo, Sri Lanka … [Rick McEdward/Personnel ANN ]

Les pays du Sud-est asiatiques ont été terriblement secoués par un tsunami dévastateur qui a inondé les côtes, de l’Indonésie à l’Afrique le 26 décembre.

Des centaines de villages de pécheurs ont été balayés, des villes ont été détruites et de nombreux hôtels touristiques ont été inondés. On estime que plus de 50000 personnes ont péri par cette vague produite par un tremblement de terre de force 9 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre était dans le nord de l’Indonésie. On craint que des milliers encore soient décédés, selon les derniers rapports.

Le Sri Lanka a été le plus sévèrement touché, dans le sud de l’Île et sur la côte Est. Plus d’un million d’habitants ont perdu leurs maisons ; beaucoup attendent les secours sans avoir où s’abriter, sans eau ni nourriture, ou sans vêtements adéquats. Dès les 36 premières heures après le tsunami, les efforts des secours ont été entravés par le mauvais état des routes, totalement coupées pour certaines. Mardi matin, des chemins auxiliaires ont été ménagés pour acheminer les approvisionnements dans les régions frappées.

Les habitants du Sri Lanka se mobilisent massivement pour participer aux secours.

Les chaînes de télévision ont organiser des points de cueillette dans la plupart des villages, et les gens vident les comptoirs des supermarchés pour apporter des rations de nourriture aux victimes sans abri. Des camions de livraison ont transporté bénévolement des provisions aux zones les plus touchées, et pratiquement tous les villages de l’île travaillent de concert pour sauver des vies.

Deux programmes d’aide coordonnés par les Adventistes sont en cours :

l’un au bénéfice des victimes en général par ADRA International ; l’autre vise à rétablir les membres d’église qui ont tout perdu dans la catastrophe. Ce dernier effort est dirigé par un comité spécialement réuni à l’occasion de ce désastre.

ADRA International a procuré 500.000 $US de fonds privés en réponse initiale à la catastrophe.

« En ce moment, ADRA est sur le terrain en Thaïlande, au Sri Lanka, en Indonésie et en Inde pour évaluer les dégats et apporter son aide », déclare Frank Teeuwen, responsable en chef de la décision de l’action d’ADRA International en cas de catastrophe naturelle.

Dan la province de Phuket en Thaïlande, ADRA travaille conjointememnt avec un hôpital local pour procurer des trousses de secours et porter assistance à près de 3000 personnes. En Inde, ADRA fournit des abris, des couvertures, de l’eau potable, des jerricans, des capsules anti-bactériennes de chlore et des moustiquaires.

Des fournitures telles que couvertures, vêtements, matériaux pour s’abriter, sont distribués en Indonésie et dans les Îles Andaman.

« Nous avons confiance dans nos donateurs, et ADRA sera en mesure de porter davantage secours grâce aux dons privés », dit Byron Scheuneman, vice-président et directeur des finances pour ADRA International.

Tandis qu’ADRA étend son action dans le pays en général, L’Église adventiste du Sri Lanka se concentre à localiser et à aider les membres qui ont été affectés par le désastre.

Environ 20 églises adventistes sont situées au bord des côtes. La pluapart d’entre elles ont été évacuées avant le déferlement de la vague géante.

Selon le pasteur W.D. Anthony président de l’Église au Sri Lanka, « dans la ville côtière de Thoduwawa, beaucoup de mebres se sont réfugiés à l’intérieur des terres et ont passé la nuit dans l’église adventiste du village de Diganwala ».

Il ajoute : « À ce jour, l’église adventiste la plus durement touchée est celle de Kalmunai ». L’église de Kalmunai est située sur la côte Est.

La ville entière a été dévastée par la vague rugissante. Le pasteur P. Jeyraman se trouvait dans cette avec un ami lorsque la vague a déferlé. Ils ont courru vers l’intérieur des terres sur 16 km, ne sachant pas où s’arrêterait l’inondation.

Entre temps, un gros camion a été renversé sur le toit de la maison du pasteur Jeyraman, qui a aussi été pillée.

À Kalmunai, la plupart des maisons des membres ont été détruites ou gravement endommagées, et jusqu’à présent nous savons que quatre membres sont morts dans l’inondation. Selon Anthony, le pasteur John Appadurai a tenté de se rendre à Kalmunai mais en vain car les ponts avaient été emportés.

« Nous avons été en contact avec la majorité des autres régions, et il apparait à présent que certains ont perdu leur maison, leur bateau, la totalité de leur mobilier et effets personnels dans leurs maisons », dit Anthony. « IL y a un pionnier de Nission Globale dont on n’a pas de nouvelles dans la ville de Tangalle, au Sud-Est du pays, étant donné que les communications et les transports ont été coupés dans cette région. Il est impossible de savoir s’il est sain et sauf, ainsi que sa femme et ses enfants ».

Tangalle a été totalement submergée par la lame de fond et c’est l’un des endroits touristiques où beaucoup de visiteurs ont péri.

Deux hôpitaux adventistes dans d’autres pays ont ouvert leurs portes pour soigner les victimes du désastre. L’hôpital adventiste de Lakeside, à Kandy au Sri Lanka, a organisé un point de distribution de rations alimentaires et de vêtements à l’intérieur de ses murs, selon Percy Dias, directeur de l’hôpital.

L’hôpital adventiste de Penang en Malaisie a immédiatement mis en place un point d’assistance et d’accueil dans la salle de lecture de l’hôpital pour soulager les victimes de l’île la plus durement touchée par le tsunami.

« Notre équipe s’est organisée le plus vite qu’elle a pu dès la nouvelle de la catastrophe », dit le président directeur général, Teddric Jon Mohr.

Copyright (c) 2004 par Adventist News Network

Image by ANN. Produced by the ReliefWeb Map Centre, Office for the Coordination of Humanitarian Affairs, United Na
Image by ANN © UNHCR Sri Lanka

Top news

Coronavirus : un signe de la fin ?
Exercer un ministère auprès des enfants en période de coronavirus
Les adventistes et la pandémie de grippe de 1918